/news/consumer
Navigation

L’achat local, la tendance de l’heure

Les Québécois consomment autant les aliments que d’autres produits de façon écoresponsable

La viande arrive septième au palmarès des produits écoresponsables achetés le plus souvent par les consommateurs.
Photo Jean-François Desgagnés La viande arrive septième au palmarès des produits écoresponsables achetés le plus souvent par les consommateurs.

Coup d'oeil sur cet article

L’intérêt pour la consommation locale est grandissant au Québec. D’après les statistiques, près de 10,9 % de la population dépense en moyenne 100 $ par semaine pour l’achat de produits alimentaires locaux.
 
Parmi les produits du Québec qui trônent en haut de la liste des articles les plus populaires dans les paniers d’épicerie, on trouve les fraises, en abondance sur les tablettes des supermarchés. 
 
En fait, selon le Baromètre de la consommation responsable, les fraises cultivées localement arrivent en tête de liste des produits alimentaires dans le palmarès des produits écoresponsables achetés le plus souvent par les Québécois.
 
Selon le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), qui tente de favoriser l’achat local, les fruits et légumes consommés dans la province parcourent en moyenne de 3000 à 5000 kilomètres avant d’arriver dans votre assiette. Toujours d’après le MAPAQ, il serait possible de réduire de 5 à 10 fois la distance parcourue, en achetant localement.
 
Virage bien senti
 
L’idée qu’acheter local est sain pour la santé, écologique et parfois plus économique (mais pas toujours...) fait son chemin. Selon le Baromètre de la consommation responsable, neuf produits alimentaires figurent au top 20 des produits écoresponsables achetés le plus souvent au Québec.
 
Outre les produits de commodité comme le papier hygiénique fait de papier recyclé, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se procurer des fraises, des tomates et des pommes produites localement.
 
La consommation locale semble donc connaître une importante progression au Québec. Les statistiques du Baromètre publié en 2015 témoignent de cette tendance de fond. La consommation locale récoltait 72,8 points, contre 69,1 en 2010, dans les intentions des consommateurs.
 
Le coût de l’achat local
 
«On voit qu’il y a eu un virage. On ne le sent pas seulement dans les produits alimentaires, mais aussi dans d’autres catégories de produits», affirme Fabien Durif, directeur de l’Observatoire de la consommation responsable et coauteur du Baromètre.
 
Fabien Durif, expert
Fabien Durif, expert
 
Le «vert», qui était en vedette il y a quelques années, perd du terrain au profit de la consommation locale, ce qui est plus qu’un outil de marketing, estime l’expert. «Il y a une conscientisation sociale qui se traduit par des changements profonds de la part des consommateurs», a ajouté M. Durif.
 
Le coût des produits reste toutefois un élément sensible, avance Desjardins qui a publié une étude économique à ce sujet l’année dernière. 
 
Payer le moins cher possible reste le principal facteur dans la prise de décision, dans une proportion de 67 %. Acheter un produit bon pour la santé et acheter un produit d’une marque connue arrivent respectivement en deuxième et troisième places. De plus, il y a une certaine limite à ce qu’on peut produire au Québec. Le cacao, le café et le thé représentaient près de 10,3 % des importations du Québec en 2014. 
 

TENDANCE DES CONSOMMATEURS

Palmarès des produits écoresponsables les plus achetés

1. Sacs d’épicerie  réutilisables

2. Fraises cultivées localement

3. Tomates cultivées localement

4. Pommes cultivées localement

5. Salade cultivée localement

6. Pain fabriqué localement

7. Viande et volaille élevées localement

8. Ampoules fluocompactes

9. Appareils certifiés Energy Star

10. Papier hygiénique fait de papier recyclé

Source : Baromètre de la consommation responsable, édition 2015