/sports/golf
Navigation

Jim Furyk signe la meilleure carte de l’histoire

Travelers Championship - Final Round
AFP Auparavant, six joueurs, dont Furyk, avaient réussi des pointages de 59, soit Stuart Appleby, Chip Beck, Paul Goydos, David Duval et Al Geiberger.

Coup d'oeil sur cet article

Le golfeur Jim Furyk a réalisé la meilleure ronde de l'histoire de la PGA et l’Écossais Russell Knox a remporté le Championnat Travelers, dimanche à Cromwell.

Furyk a remis une carte de 58 (12). Auparavant, six joueurs, dont Furyk, avaient réussi des pointages de 59, soit Stuart Appleby, Chip Beck, Paul Goydos, David Duval et Al Geiberger.

Knox (68) a conclu le tournoi seul en tête, avec un rendement de 266 (-14), tandis que le Canadien Nick Taylor (72) a terminé le tournoi en 64e position, en vertu d’un total de 279 (-1).

«C’est vraiment "cool"! Il y a un million et demi de rondes jouées dans l’histoire de la PGA et il y a plein de grands noms. C’est vraiment une leçon d’humilité d’être seul en tête avec une carte de 58. C’est vraiment tout un accomplissement. D’avoir une petite place dans l’histoire du circuit c’est un rêve», a souligné Furyk en entrevue au réseau BBC.

Furyk, 46 ans, a confirmé son exploit en calant un roulé de quelques pieds, au grand plaisir des spectateurs venus l’acclamer. Il a d’ailleurs atteint le vert 18 fois selon le nombre de coups réglementaires, réalisant ce fait d’armes pour la neuvième fois de sa carrière.

«Quelle ronde spéciale de la part de Furyk! C’est bien de voir à quel point il était émotif. Le golf est un sport difficile et des journées comme ça n’arrivent que très rarement», a commenté le golfeur Graeme McDowell sur son compte Twitter.

Journée parfaite

Aussi, le vétéran, qui était le dernier joueur à avoir conservé un dossier de 59 – au Championnat BMW de 2013 -, a calé sept oiselets consécutifs entre les sixième et 12e fanions inclusivement, ajoutant un aigle au troisième drapeau et ne commettant aucun boguey.

Cependant, cette fiche de 58, 12 coups sous la normale, n’a pas été suffisante pour lui permettre de remporter le tournoi doté d’une bourse globale de 6,6 millions $. En effet, l’Américain a éprouvé quelques ennuis en début de compétition, effectuant tout de même un bond de 65 places au classement, au 5e rang, avec un cumulatif de 269 (-11).

«Aujourd’hui [dimanche], je ne voulais pas faire un autre 72 comme j’ai fait hier [samedi]. Ça aurait été facile à faire, mais je voulais me pratiquer et obtenir une certaine dynamique», a indiqué Furyk au réseau ESPN.