/opinion/columnists
Navigation

Mon burkini, ma brosse à dents

FILES-FASHION-AUSTRALIA-LIFESTYLE-MUSLIM-LEISURE
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

En France, un parc aquatique a prévu organiser une journée «burkini» en septembre.

Les femmes pourront se baigner en portant des tenues de bain islamiques couvrant intégralement le corps, et les petits garçons de 10 ans et moins pourront les accompagner.

FEMMES SANS CORPS ET SANS VISAGE

«Et alors? Quel est le problème?» demanderont les idiots utiles. «Chacun ses valeurs et ses habitudes, nous n’avons pas à juger les mœurs des gens issus d’une culture autre que la nôtre...»

Le problème est que cette «journée burkini» n’est pas innocente.

Elle est organisée par Smile 13, un organisme qui se décrit comme une «association socioculturelle, sportive et d’entraide pour femmes et enfants».

Or, sur son site internet, cette association (qui organise aussi des cours d’arabe, des ateliers cuisine Ramadan et des journées piscine/détente entre femmes) prend le soin de souligner que «les sœurs qui participeront à ces événements» devront avoir «un bon comportement, une tenue adéquate et devront se préserver autant des femmes que des hommes».

Bref, les femmes ne doivent pas seulement porter un burkini. Elles doivent «bien se comporter», faire preuve de pudeur et ne pas trop se mêler aux autres.

Le site de Smile 13 conseille également aux femmes de se parfumer avec du musc, pour «purifier leurs souillures», et publie des photos de mode dans lesquelles les mannequins se cachent le visage avec les mains, lorsque leur visage n’est pas tout simplement flouté ou effacé.

Comme l’affirme la journaliste Isabelle Kersimon, auteure du livre Islamophobie: la contre-enquête: «Cette obsession à l’égard de la pureté, de la purification, de la pudeur, cette obsession à soustraire les femmes du monde commun est intolérable.

«Que deviendront ces petites filles que l’on voile dès l’enfance, et quels hommes seront ces petits garçons habitués à ne pas les reconnaître? Notre société doit-elle tolérer cette situation au nom de la liberté de conscience?»

IDIOTS UTILES

«Mais le parc aquatique en question a aussi organisé une Journée gaie», ajouteront les idiots utiles, jamais à court d’arguments bidon pour justifier leur lâcheté et leur complaisance.

Oui, et alors?

Demande-t-on aux gais de se «comporter avec pudeur» et de porter «des vêtements adéquats» lors de cette journée? Interdit-on aux gais de fréquenter le parc aquatique les autres jours de l’année?

L’Occident n’a qu’une seule et unique question à se poser: l’égalité homme-femme nous tient-elle à cœur, oui ou non?

Vous me direz que les sociétés occidentales n’ont aucune leçon à donner à quiconque concernant le traitement des femmes. Après tout, les femmes sont moins payées que les hommes, elles sont moins présentes dans les postes de pouvoir, etc.

Certes, tout n’est pas parfait.

Mais on ne demande quand même pas aux femmes de cacher leur corps et de se voiler le visage!

Ce n’est pas parce qu’il reste du chemin à parcourir qu’il faut permettre à certaines cultures de revenir en arrière.

Au contraire: il faut protéger nos acquis! Et dire haut et fort que cette ségrégation n’est pas acceptable.