/news/green
Navigation

Des villes ne veulent plus de réserves naturelles protégées

De plus en plus de propriétaires de boisés protégés ne paient plus de taxes

Des villes ne veulent plus de réserves naturelles protégées
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

CHUTE-ST-PHILIPPE |  De plus en plus de propriétaires de forêts privées demandent au gouvernement de déclarer leur terrain comme une réserve naturelle, ce qui leur évite d’en payer les taxes. C’est loin de faire l’affaire de certains maires.
 
Jacques Dubois, 88 ans, souhaite laisser en héritage sa forêt de 102,5 hectares située à Chute-Saint-Philippe dans les Hautes-Laurentides aux générations futures. Il vient d’en recevoir la classification de réserve naturelle, un titre qui lui laisse le droit de chasser et de pêcher sur son terrain, mais qui lui interdit de couper des arbres. 
 
En échange, le ministère de l’Environnement lui accorde un congé de taxes municipales et scolaires pour 25 ans.
 
Le maire de Chute-Saint-Philippe, Normand St-Amour, désapprouve totalement cette décision. Il demande au ministère de l’Environnement d’annuler le décret qui crée la réserve naturelle Claudia-Duchâteau de M. Dubois sur son territoire. 
 
«On se bat pour garder un compte de taxes qui a de l’allure. Comme les autres citoyens de chez nous, ça ne me tente pas que ce soit tous les contribuables qui paient les taxes municipales de ce propriétaire», lance-t-il.
 
Le statut de réserve naturelle pour cette forêt privée privera la municipalité de 1500 $ en taxes par année et la Commission scolaire Pierre-Neveu d’un peu plus de 400$ par année. 
 
La municipalité ne percevra aucune compensation du gouvernement. Elle devra continuer à entretenir la route et assurer les services de sécurité incendie sur la propriété. 
 
Valeur écologique
 
Le propriétaire de la nouvelle réserve Claudia-Duchâteau, Jacques Dubois, considère, pour sa part, que la municipalité arrange les faits en sa faveur.  
 
«Ça fait trois ans que je parle avec l’urbaniste et que je lui fournis des infos. J’ai conservé ma maison et une partie de terrain. Je vais payer des taxes sur ça», dit-il.
 
Il ajoute que le territoire réservé renferme des espèces végétales et animales exceptionnelles, d’une grande valeur écologique.
 
Consultation réclamée
 
Normand Saint-Amour ne croit pas que la forêt concernée ait plus de particularités que bien d’autres dans le coin. 
 
«Quand on regarde les critères, 50 % des propriétés de la MRC Antoine-Labelle pourraient être déclarées réserves naturelles. Je comprends l’idée du Ministère qui veut plus d’aires protégées. Mais, que la décision soit rendue sans prendre en compte les impacts, ça, je ne le prends pas», dit-il.
 
Le cas de Chute-Saint-Philippe est la goutte qui a fait déborder le vase à la Fédération des municipalités du Québec (FQM).  Elle exige que les municipalités soient consultées.
 
«C’est inconcevable qu’en 2016 le gouvernement agisse ainsi. On est là pour nous occuper de l’aménagement du territoire. Quand on voit des décrets pareils, on y voit plein des contradictions», dénonce le président de la FQM, Richard Lehoux.

Richesses environnementales

Nombre de réserves naturelles au Québec 209

Ajout annuellement 24

Régions qui comptent le plus de réserves naturelles:

  • Montérégie (71)
  • Estrie (31)
  • Laurentides (18)

Claudia Duchâteau a été la première propriétaire du terrain