/sports/hockey/canadien
Navigation

La Ligue américaine de hockey pour les nuls

La Ligue américaine de hockey pour les nuls
COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi donc, la Ligue américaine de hockey s’établira à Laval à l’orée de la saison 2017-2018. Génial! Mais qu’est-ce que cette ligue et quelles équipes y retrouve-t-on?

Le Rocket de Laval disputera le vendredi 6 octobre prochain le premier match de son histoire au sein de la Ligue américaine de hockey. Génial! Mais qu’est-ce que cette ligue et quelles équipes y retrouve-t-on?

À LIRE AUSSI:

Pour les amateurs de hockey plus «occasionnels» que «maniaques», voici un petit tour d’horizon de ce que l’on surnomme «l’antichambre de la LNH».

La Ligue américaine de hockey est l’une des plus vieilles ligues de hockey toujours en activité en Amérique du Nord. Fondée en 1936, elle sert depuis longtemps de ligue-école pour la Ligue nationale.

Véritable circuit de développement pour les concessions du niveau supérieur, la Ligue américaine a pour rôle premier de former des joueurs issus des niveaux juniors, universitaires ou bien des championnats européens. Son objectif est clair: fournir à la LNH les talents qui y brilleront dans les années à venir.

Affiliations

C’est pour cette raison que chaque équipe du circuit Bettman (à l'exception des Blues de St.Louis) est liée à une formation du circuit piloté par David Andrews, et dont les bureaux sont situés à Springfield, dans le Massachusetts.

Si, autrefois, les concessions de la LAH étaient indépendantes de leurs équipes-mères et traditionnellement situées dans le nord-est des États-Unis (Nouvelle-Angleterre et Rust Belt), le Canadien de Montréal est peut-être à l’origine d’une tendance qu’on peut encore observer aujourd’hui.

En effet, en 1969, le Bleu-Blanc-Rouge est devenu le premier club de la LNH à être propriétaire de son propre club-école dans la LAH, les Voyageurs de Montréal, lorsqu’il transféra dans la métropole québécoise le club qu’il possédait dans la Ligue centrale de hockey: les Apollos de Houston.

Plus ça change, plus c’est pareil

De nos jours, avec les multiples élargissements des cadres au sein de la Ligue nationale et l’étalement subséquent des franchises sur le territoire nord-américain, de nombreuses équipes de l’échelon supérieur se sont assurées d’acquérir leurs filiales pour les relocaliser dans une ville moins lointaine, limitant ainsi les défis logistiques relatifs aux mouvements de personnel.

C’est dans le cadre de cette nouvelle philosophie de gestion que s’inscrit, entre autres, le déménagement des IceCaps de St.John’s vers Laval. Le Canadien est toutefois bien loin d’être la seule équipe à avoir posé ce geste. Les Flames, les Kings, les Ducks, les Oilers, les Sharks et les Jets ont tous fait traverser le continent américain d’est en ouest à leur équipe-école au cours des quatre dernières années.

Voici le tableau des affiliations LAH / LNH pour la saison 2017-18

Ainsi, il est donc logique que le Rocket de Laval évolue dans la section Nord de l’Association de l’Est de la LAH, en remplacement des IceCaps.

Les Devils de Binghamton, les Senators de Belleville, les Americans de Rochester, le Crunch de Syracuse, les Marlies de Toronto et les Comets de Utica seront les équipes que les partisans qui iront encourager la troupe lavalloise verront le plus souvent à l’oeuvre à la Place Bell.

Un meuble immobile

L’histoire de la LAH est fascinante pour les innombrables mouvements de franchises qui sont survenus en son sein (expansions, dissolutions, relocalisations). Cependant, une constante demeure: les Bears de Hershey.

La vénérable formation de la Pennsylvanie a été instaurée en 1932 et a joint les rangs de la LAH en 1938. Depuis ce temps, elle a remporté 6 championnats de la saison régulière et elle détient le record pour le plus de Coupes Calder (l’emblème de la suprématie dans la LAH, équivalent de la Coupe Stanley) gagnées, soit 11.

Elle est aujourd’hui affiliée aux Capitals de Washington.

Les Bears de Hershey, champions de la coupe Calder en 2008-09.
Courtoisie
Les Bears de Hershey, champions de la coupe Calder en 2008-09.

Les filiales du CH au fil du temps

Comme nous le mentionnions, les Voyageurs de Montréal ont été le premier club-école des Glorieux dans la Ligue américaine. Depuis, plusieurs formations se sont succédées pour fournir au «gros club» les jeunes joueurs nécessaires. Les voici:

1969-1971: Voyageurs de Montréal
La Ligue américaine de hockey pour les nuls
Courtoisie SportsLogos.net
1971-1984: Voyageurs de la Nouvelle-Écosse
La Ligue américaine de hockey pour les nuls
Courtoisie SportsLogos.net
1984-1990: Canadiens de Sherbrooke
La Ligue américaine de hockey pour les nuls
Courtoisie SportsLogos.net
1990-1999: Canadiens de Fredericton
La Ligue américaine de hockey pour les nuls
Courtoisie SportsLogos.net
1999-2002: Citadelles de Québec
La Ligue américaine de hockey pour les nuls
Courtoisie SportsLogos.net
2002-2015: Bulldogs de Hamilton
La Ligue américaine de hockey pour les nuls
Courtoisie SportsLogos.net
2017-... : Rocket de Laval
La Ligue américaine de hockey pour les nuls

 

Les équipes québécoises dans la LAH    

Hormis le Canadien, deux autres concessions ont déployé leur filiale dans des villes québécoises au cours des 80 années d’existence de la Ligue américaine. Les voici:

1959-1971: As de Québec (club-école des Flyers de Philadelphie à partir de 1967)
La Ligue américaine de hockey pour les nuls
Courtoisie SportsLogos.net
1982-1984: Jets de Sherbrooke (club-école des Jets de Winnipeg)
La Ligue américaine de hockey pour les nuls
Courtoisie SportsLogos.net