/news/politics
Navigation

Vente des actions de Rona: l'ex-chef de cabinet de Daoust veut être entendu

Jacques Daoust
Simon Clark/Agence QMI L'ancien ministre des Transports Jacques Daoust, est accompagné sur cette photo par Pierre Ouellet, à la gauche.

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-chef de cabinet de Jacques Daoust devrait comparaître jeudi devant les députés pour donner sa version des faits sur les circonstances entourant la vente des actions de RONA.

Au centre de la controverse, Pierre Ouellet souhaite être entendu en commission parlementaire. Il a fait parvenir mardi une lettre aux élus de l’Assemblée nationale.

«Force est de constater que plusieurs hypothèses ont été véhiculées dernièrement dans les médias, notamment suite au dévoilement de documents transmis par Investissement Québec aux membres de la commission. Il m’apparaît donc nécessaire que je puisse éclairer rapidement les membres de la commission et rectifier les faits, notamment en ce qui concerne mes échanges courriels avec Investissement Québec», peut-on lire dans la missive.

Selon des documents dévoilés la semaine dernière, Pierre Ouellet était au courant de la volonté de la société d’État de liquider 11 millions d’actions de RONA. Plus encore, l’ex-chef de cabinet a donné son aval à la transaction, qui ouvrait la porte à une prise de contrôle du quincailler québécois par des intérêts étrangers.

Daoust plaide l’ignorance

Jacques Daoust a juré avoir été tenu dans l’ignorance. Il a dû démissionner de son poste de ministre des Transports vendredi dernier, moins de 24 heures après la publication des courriels entre son ancien directeur de cabinet et la direction d’Investissement Québec.

Le député libéral et ex-ministre des Transports Robert Poëti souhaitait entendre Pierre Ouellet pour que la lumière soit faite.

En plus de Pierre Ouellet, l’opposition réclame la comparution de Jacques Daoust, de l’ex-patron de RONA, Robert Dutton, et de l’actuel chef de cabinet du premier ministre, Jean-Louis Dufresne. Les députés de la Commission de l’économie et du travail doivent se réunir demain matin pour statuer.

L’audition des anciens dirigeants d’Investissement Québec Mario Albert, Jean-Claude Scraire, Yves Lafrance, de même que la Vérificatrice générale Guylaine Leclerc est prévue pour jeudi.