/opinion/columnists
Navigation

Une mère dans le pétrin

Coup d'oeil sur cet article

Je suis une mère monoparentale qui a élevé seule sa fille qui a aujourd’hui 17 ans. Et oui, bientôt l’âge adulte! Quel chemin parcouru. Je l’ai toujours accompagnée du mieux que j’ai pu pour qu’elle soit en mesure de prendre ses responsabilités le temps venu. Mais voilà que depuis quelque temps elle ne me parle plus et préfère s’enfermer avec son souper dans sa chambre pour manger devant son ordinateur. J’avoue porter une part de responsabilité dans son état actuel, et voici ce qui me porte à me sentir coupable.

Un certain vendredi soir après le travail, je me suis arrêtée avec une amie dans un bar du quartier. Alors que nous prenions un verre, un ex-petit ami de ma fille m’a vu et il est venu s’asseoir avec nous. Une fois ma copine partie, il a commencé à me flirter. J’avoue avoir trouvé cela agréable. Lorsqu’il m’a proposé de prendre un deuxième verre, je me suis laissée convaincre.

Nous avons quitté le bar ensemble. Cheminant avec lui vers chez-moi, je me suis laissée embrasser comme une gamine par ce garçon de 21 ans, 17 ans plus jeune que moi, exactement l’âge de ma fille. Je me suis ressaisie à temps quand une fois rendus devant le logement qu’il partage avec un coloc, il m’a proposé d’y monter. Je vous jure sur ma tête que l’affaire s’est arrêtée là et que je ne serais jamais allée plus loin.

Le problème c’est que dès le lendemain, ce jeune homme a tout raconté à ma fille. Il s’est aussi vanté qu’après avoir séduit la fille il avait séduit la mère. Elle m’a demandé des explications et j’ai juré que ça n’avait été qu’un petit flirt en passant, mais elle n’a pas voulu me croire. Elle s’est mise à crier après moi dès la première explication, en m’accusant de l’avoir trahie. Que puis-je faire maintenant pour regagner sa confiance? Je trouve ça tellement dur ce qu’elle me fait subir.

Une maman bien triste

Je vous proposerais d’écrire à votre fille pour donner calmement et sans être interrompue, votre point de vue. Prenez le temps de vous excuser de vous être ainsi laissé aller à autant d’intimité avec son ex-copain, un certain vendredi soir de grande fatigue, suite à une semaine ardue de travail et de stress. N’essayez pas d’éluder votre maladresse, mais sans non plus lui donner plus d’importance quelle n’a vraiment.

Faites-lui comprendre que l’erreur est humaine, que pas plus une mère qu’une fille n’est à l’abri de commettre une erreur, et que la vôtre n’a certainement pas l’importance que votre fille veut lui octroyer en vous rejetant ainsi. Vos 17 années de bonheur ensemble valent certainement plus qu’une erreur de vendredi soir.