/news/society
Navigation

Une étude confirme les dangers de Pokémon GO

Les utilisateurs aiment bien jouer à bord d'un véhicule

Une étude confirme les dangers de Pokémon GO
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas un secret: utiliser son téléphone intelligent au volant est un réel danger. Que ce soit texter ou mettre à jour son statut Facebook, les risques sont élevés et les statistiques font peur.

Depuis la sortie du jeu Pokémon GO, plusieurs histoires ont fait la une: des joueurs ont foncé dans un véhicule de police à Québec et un conducteur japonais à même happé mortellement une femme. Le jeu demande de regarder l’écran afin de pouvoir attraper des Pokémon sur notre chemin; il n’est donc pas surprenant d’apprendre que certains automobilistes prennent des risques.

Même si Pokémon GO a installé des mises en garde contre l’utilisation du jeu au volant, une étude révèle que plusieurs joueurs jouent quand même au volant, rapporte Kotaku.

Les accidents d’automobile sont la cause principale de décès chez les jeunes Américains de 16 à 24, et 59% de ces accidents sont causés par une distraction 6 secondes avant l’impact. 

L’étudie aurait observé les comportements des joueurs en utilisant Twitter pour voir lesquels utilisaient les mots clés «Pokémon», «Driving» et «Car». Selon les résultats de la recherche, 33% des tweets décrivaient des conducteurs, passagers et piétons distraits par l’application et qu’il y a eu un total de 113 993 tweets à ce sujet en seulement 10 jours.

Kotaku explique également que plus de 14 accidents d’auto ont eu lieu dans la période de 10 jours. 

Malgré la baisse en popularité de Pokémon GO auprès des joueurs mobiles, le danger est toujours aussi inquiétant.