/news/currentevents
Navigation

Monnaie royale: soupçonné d’avoir caché 180 000 $ en or... dans son rectum

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Accusé d’avoir dissimulé près de 180 000 $ en or possiblement dans son rectum, un employé de la Monnaie royale canadienne saura en novembre prochain le sort que lui réserve un juge.

Leston Lawrence, 35 ans, est accusé de vol, blanchiment des produits du crime, possession de biens volés et abus de confiance, selon le journal «Ottawa Citizen» qui a rapporté mardi des extraits de la conclusion des avocats des différentes parties.

Les faits allégués se seraient produits entre novembre 2014 et mars 2015.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre au tribunal, c’est un employé d’une banque qui aurait découvert le pot aux roses. Intrigué par le nombre de chèques provenant d’un magasin d’achat et de vente d’or que déposait l’accusé sur son compte, le caissier s’est rendu compte en vérifiant dans son profil que l’homme travaillait pour la Monnaie royale canadienne.

Une enquête de la GRC a finalement été ouverte et le corps policier a averti l’institution fédérale lorsque quatre rondelles d’or pesant environ 210 grammes, ou 7,4 onces ont été retrouvées dans sa boîte de dépôt de sécurité. Au total, 18 rondelles ont été vendues et des pièces d’or ont été échangées pour un montant estimé à environ 179 000 $.

Leston Lawrence était opérateur dans la section de la raffinerie aux installations de la Monnaie royale canadienne sur la promenade Sussex, à Ottawa. L’accusé aurait souvent fait déclencher le détecteur de métal. Et lorsque c’était le cas, il devait subir un scan manuel qui ne donnait rien.

Les enquêteurs ont aussi trouvé un contenant de vaseline dans son casier et l’hypothèse qu’une rondelle d’or ait pu être cachée dans une cavité anale et ne pas être détectée par la baguette a été présentée en cour. Il a toutefois été impossible d’établir avec certitude que c’était la technique utilisée par l’accusé.

Pour la défense, rien ne permet d’affirmer que l'or de l’accusé provenait de la Monnaie, d’autant qu’aucun cas de perte ou de vol d’or n’a été signalé. La Couronne soutient toutefois que l’or en question n’est pas disponible dans ce format dans les commerces.