/news/green
Navigation

(VIDÉO) Un loup côtoie des travailleurs

Plusieurs employés de la centrale hydroélectrique la Romaine l’ont vu de près

Coup d'oeil sur cet article

Une vidéo circulant sur le web démontre que les loups s’approchent sans crainte des travailleurs au chantier hydroélectrique de la rivière Romaine, sur la Côte-Nord.

Le travailleur Sylvain Poirier a publié vendredi, sur sa page Facebook, une vidéo où l’on aperçoit un loup parmi des travailleurs en pleine action. Les images ont été captées à la hauteur de la centrale de Romaine-4. «Juste pour montrer à quelle distance les loups nous approchent», écrit Sylvain Poirier.

En quelques heures, les images ont été vues par des milliers d’internautes. Michel Hénault, un biologiste expert des loups a toutefois dit ne pas être étonné par le fait que l’un d’entre eux circule sur un chantier de travailleurs.

Nourriture autour

«Il y a des cas de tanières qui ont été rapportés aux États-Unis près de sites d’entraînement militaire. Lorsqu’il y a de la nourriture autour, un loup peut être assez tolérant», affirme-t-il.

Si à première vue les images peuvent laisser croire que la bête a déjà été nourrie par des humains, le spécialiste estime que ce n’est pas nécessairement le cas.

«Il ne semble pas tourner autour des travailleurs pour avoir de la nourriture comme s’il était apprivoisé. Il semble plus traverser sa trail», dit M Hénault.

On voit que l’animal paraît curieux, qu’il s’intéresse aux équipements et aux travailleurs, sans s’y attarder.

«J’ai l’impression que c’est un loup qui n’a jamais eu de mauvaise aventure avec des humains, mais je pense qu’un loup qui aurait été nourri serait retourné auprès des humains en attente d’un sandwich, ou de quelque chose, ce qui n’est pas son cas», a-t-il ajouté.

Au Québec, il est strictement interdit de nourrir les animaux sauvages.

«Tous les animaux sauvages qu’on nourrit deviennent automatiquement source de problèmes. À partir du moment où ils ont accès facilement à de la nourriture, ils vont vouloir rechercher ça à nouveau (et s’approcher des humains)», a dit M Hénault.