/world/america
Navigation

Ouragan Matthew: le bilan aurait atteint près de 900 morts en Haïti, quatre mort en Floride

Les États-Unis ont envoyé le navire USS Mesa Verde avec 300 soldats

Coup d'oeil sur cet article

Les autorités haïtiennes et les ONG font état d’un bilan humain dramatique après le passage de l’ouragan Matthew qui s’affaiblissait vendredi, mais restait menaçant pour les côtes du sud-est des États-Unis, dont les villes touristiques de Floride.

L'ouragan a fait près de 900 morts, a indiqué Le Figaro. Un certain nombre de communes restaient inaccessibles plusieurs jours après l’arrivée sur le pays de l’ouragan alors de catégorie 4, sur une échelle de cinq. Il soufflait alors autour de 230 km/h.

La protection civile du Sud a évoqué pour sa part un bilan de 315 morts. Mais ce chiffre ne prend pas en compte les communes de Camp Perrin, Les Anglais, Coteaux et Arniquet, a-t-elle précisé à l’AFP.

Le ministère de l’Intérieur faisait état, lui, de 271 morts.

Les États-Unis ont envoyé vendredi le navire de transport militaire USS Mesa Verde, avec 300 soldats des Marines à bord, pour participer aux opérations d’assistance en Haïti.

Ce navire va venir renforcer le dispositif d’assistance des militaires américains, qui compte pour l’instant 250 hommes et neuf hélicoptères déployés sur l’île.

Le Mesa Verde avait quitté Norfolk en Virginie mercredi et attendait depuis en mer un ordre de déploiement.

Avant de donner le feu vert, l’administration américaine attendait de savoir quels étaient les besoins sur l’île, mais aussi comment la situation allait évoluer aux États-Unis même. En effet, l’ouragan remonte en ce moment vers le nord, le long de la côte Est américaine.  

Deux autres navires militaires américains sont également déjà en mer et prêts à être déployés au besoin, le porte-avions USS George Washington et le navire-hôpital USNS Comfort.

Le Mesa Verde transporte des équipes de Marines spécialisées dans l’aide médicale d’urgence et la reconstruction.

Il dispose notamment de trois hélicoptères de transport lourds CH-53 Super Stallion et d’engins de débarquement.

Envahis par la boue

Le sud-ouest du pays, surtout la péninsule de Tiburon, a payé le plus lourd tribut, en particulier les localités côtières Jérémie, qui compte environ 30 000 habitants, et Les Cayes, troisième ville du pays.

La boue a tout envahi, des routes étaient toujours impraticables et un pont crucial a été emporté mardi.

AFP
AFP

Les vents et les pluies ont inondé des milliers de maisons, endommagé des écoles, détruit d’importantes surfaces agricoles, des entreprises, des routes et des ponts. Plus de 29 000 maisons ont été détruites rien que dans le Sud.

Plus de 21 000 personnes ont été évacuées et 350 000 ont besoin d’assistance, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU.

Avec les inondations, les autorités redoutent une forte recrudescence des cas de choléra.

AFP
AFP

Quatre mort en Floride

L’ouragan a fait quatre morts en Floride, dont un homme et une femme en situation d’urgence médicale qui ont péri parce que les véhicules de secours n’avaient pu sortir à cause des intempéries.

Une troisième personne a été tuée par une chute d’arbre et une femme est morte dans des circonstances similaires lorsqu’un arbre s’est abattu sur la caravane dans laquelle elle s’était réfugiée durant la tempête.

L’ouragan Matthew fouettait vendredi matin la côte est de la Floride de violentes bourrasques allant jusqu’à 195 km/h, accompagnées de pluies torrentielles.

Vers 7 h, les plages et les villes résidentielles de la péninsule au sud-est des États-Unis restaient plongées dans l’obscurité, les rues vides de toute circulation automobile. Les chaussées ruisselantes étaient jonchées de branches et autres débris.

Les habitants qui n’avaient pas évacué le littoral demeuraient cloîtrés dans leurs habitations battues par les rafales. Celles-ci courbaient fortement les palmiers, arbre traditionnellement associé à la Floride.

AFP
AFP
AFP

Matthew a un peu faibli jeudi soir: il est désormais de catégorie 3 sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5. Mais il «reste extrêmement dangereux», a mis en garde le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

«Si vous vous trouvez dans la région de Jacksonville, il pourrait y avoir une forte montée des eaux. Vous avez encore le temps d’évacuer», a averti vendredi matin Rick Scott, le gouverneur de la Floride.

«Pour moi le plus important est que pas une vie ne soit perdue», a-t-il ajouté, en précisant que 22 000 personnes avaient été rassemblées dans des refuges.

«C'est le plus puissant ouragan touchant cette zone (la Floride) depuis des décennies», selon le NHC.

Obama évoque la montée des eaux

Le président américain Barack Obama a estimé vendredi que les habitants du sud de la Floride avaient évité le pire après le passage de l’ouragan Matthew, mais a mis en garde contre une possible montée des eaux.

«Il s’agit toujours d’un ouragan vraiment dangereux», a déclaré M. Obama depuis le Bureau ovale où il a réuni les responsables chargés du dossier, parmi lesquels Craig Fugate, président de l’Agence fédérale des situations d’urgence (Fema).

«Nous avons constaté des dégâts matériels importants dans certaines parties du sud de la Floride. Je pense que la principale inquiétude à ce stade n’est pas seulement la force des vents, mais la montée des eaux», a-t-il ajouté.

L’oeil de l’ouragan, retombé en catégorie 3, longeait vendredi les côtes de la Floride en remontant vers le nord.

Matthew a semé la mort et la dévastation lors de son passage sur Haïti plus tôt cette semaine, où un bilan provisoire faisait état vendredi matin de plus de 400 morts.

Charleston désertée

Plus au nord, en Caroline du Sud, la ville historique de Charleston présentait également une apparence déserte, les commerces ayant protégé leur devanture par des planches ou des sacs de sable. Les restaurants sont également restés fermés jeudi soir, selon des journalistes de l’AFP sur place.

Ce pouvoir destructeur a poussé les autorités américaines à appliquer avec vigueur le principe de précaution.

Matthew, qui remonte lentement vers le nord/nord-ouest, se trouvait à seulement 60 km de Cap Canaveral, le mythique site de lancement de la NASA à l’est d’Orlando, vendredi matin vers 7 h.

«L’oeil de Matthew va se déplacer à proximité ou au-dessus de la côte orientale de la Floride d’ici la soirée de vendredi, et près ou au-dessus de la côte de Géorgie et de la Caroline du Sud samedi», a indiqué le NHC.

Il y a «un risque d’inondations meurtrières» en Floride, Géorgie et Caroline du Sud, a mis en garde cet institut. Dans ces trois États, le président Barack Obama a déclenché un plan d’urgence fédéral, permettant de mobiliser davantage de ressources.

AFP

Même si les experts s’attendent à un affaiblissement graduel des vents dans les 48 heures, les autorités locales sont sur le pied de guerre.

Le gouverneur de Floride a choisi un ton très alarmiste – son «n’allez pas sur les plages! Vous serez tués!» a fait mouche sur les chaînes d’information – pour vaincre les réticences des habitants à aller se réfugier à l’intérieur des terres.

Devant ces injonctions, le comté de Volusia sur la côte est de la Floride et la ville de Daytona Beach, où se trouve un célèbre circuit automobile, ont décrété un couvre-feu à partir de minuit vendredi, selon les pompiers de la ville.

«Le temps presse»

Le gouverneur de Floride a choisi un ton très alarmiste - son «n'allez pas sur les plages! Vous serez tué» a fait mouche sur les chaînes d'information - pour vaincre les réticences des habitants à aller se réfugier à l'intérieur des terres.

Devant ces injonctions, le comté de Volusia sur la côte est de la Floride et la ville de Daytona Beach, où se trouve un célèbre circuit automobile, a décrété un couvre-feu à partir 23 heures jeudi, selon les pompiers de la ville.

Plus de 1,5 million d'habitants ont été appelés à évacuer dans l'État, où quelque 3500 militaires de la Garde nationale sont mobilisés et 4000 gardes supplémentaires sont en alerte.

Mais certains habitants n'ont pas obtempéré. Judy Ruscino, 74 ans, a expliqué que son mari et elle se sont mis à l'abri dans leur garage à Daytona Beach.

«Les gens n'ont pas l'air de comprendre et ne partent pas», a déploré le shérif du comté de Martin (Floride) William D. Snyder.

Stations balnéaires vides 

«Je ne dis pas ça pour être dramatique... J'ai demandé à mon détective en chef s'il avait des housses mortuaires parce que si des terrains de maisons mobiles sont frappés par des vents de 225 km/h, on va avoir des morts», a-t-il dit à NBC.

Mesure rarissime, le géant du divertissement Disney a ordonné jeudi la fermeture de tous ses parcs d'attractions en Floride à partir de la fin d'après-midi jusqu'à vendredi.

L'aéroport d'Orlando a fermé en début de soirée, selon les autorités.

En Caroline du Sud, déjà frappée en 2015 par de graves inondations, plus d'un million de personnes ont reçu l'ordre de s'éloigner des côtes. En quelques heures, la station balnéaire populaire de Myrtle Beach s'est ainsi vidée de ses occupants.

«Hier, cet endroit était rempli de monde et en venant aujourd'hui on s'est dit: "Oh mon Dieu, il n'y a personne"», constatait Kelly Allmendinger dont la famille prévoyait de passer la tempête recluse, après avoir fait des provisions.

La Géorgie a elle aussi donné l'ordre d'évacuer six comtés de son littoral. Matthew devrait frapper ses côtes samedi.

À l'est de Matthew, la dépression Nicole est devenue un ouragan jeudi. Il est passé en catégorie 2 dans la soirée avec des vents soufflant jusqu'à 165 km/h, mais ne menaçait pas de terres habitées, selon le dernier bilan disponible du NHC.