/world/america
Navigation

Argentine: appel à la mobilisation après un nouveau meurtre de femme

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle mobilisation du mouvement citoyen #NiUnaMenos (pas une de moins) est prévue mercredi en Argentine, après le meurtre de Lucia Pérez, 16 ans, droguée, violée et sauvagement assassinée, une affaire qui a choqué le pays.

Dans l’après-midi, les femmes sont invitées à se vêtir de noir et à se réunir dans le centre de Buenos Aires, pour dénoncer les violences faites aux femmes, les féminicides et les difficultés qu’elles rencontrent sur le marché du travail.

En Argentine, un des pays les plus développés d’Amérique latine, une femme est tuée toutes les 36 heures.

«Pas une de moins», «nous les voulons vivantes», sont les mots d’ordre du mouvement, qui organise sa cinquième mobilisation depuis le début de l’année, cette fois après le meurtre de Lucia Pérez, survenu à Mar del Plata, grande station balnéaire et port de la côte Atlantique.

Les précédentes mobilisations avaient réuni des centaines de milliers de personnes.

Forcée à consommer de la cocaïne, l’adolescente a été violée le 8 octobre par plusieurs hommes avant d’être empalée. La douleur a été si insupportable qu’elle a succombé à un arrêt cardiaque, a raconté la procureure en charge du dossier, Maria Isabel Sanchez.

Deux suspects de 23 et 41 ans, des dealers, ont été arrêtés.

La veille de sa mort, elle leur avait acheté un joint de marijuana en compagnie d’une amie, non loin de son lycée, où les deux hommes avaient l’habitude d’écouler leur marchandise.

«Ce n’est pas très professionnel de le dire, mais je suis mère, dans ma carrière j’ai vu des choses horribles, mais jamais une affaire avec une conjonction de faits aussi aberrants», a dit la magistrate.

«C’est impossible de comprendre une telle barbarie», a réagi Marta Montero, la mère de la victime.