/news/politics
Navigation

La CAQ reproche à Lise Thériault d'avoir pris 5 jours à réagir aux événements de l'Université Laval

caucus liberal
Photo Simon Clark La ministre de la Condition féminine Lise Thériault

Coup d'oeil sur cet article

La Coalition avenir Québec dénonce le «déficit de compassion» de la ministre de la Condition féminine Lise Thériault, qui a mis cinq jours avant de réagir à la série d’agressions sexuelles qui a eu lieu sur le campus de l’Université Laval.

«C’est inacceptable et gênant que Mme Thériault n’ait même pas pris deux minutes pour réconforter de jeunes femmes qui ont été agressées. Ça me gêne profondément», a lancé Nathalie Roy lors d’une entrevue avec Le Journal.

Lise Thériault s’est défendue plus tôt en journée en affirmant qu’elle avait manqué de disponibilité et n’avait pas pu intervenir en début de semaine.

«Je n’étais pas là. Hier, j’étais à Bromont dans une autre activité. Hélène David était présente. Il faut regarder quel ministre est interpellé au-delà de la ministre de la Condition féminine. On travaille en équipe», s’est-elle justifiée à la sortie du caucus libéral.

Pour Nathalie Roy, cette défense n’est pas valable et Mme Thériault aurait tout de même dû intervenir malgré l’implication de la ministre de l’Enseignement supérieur.

«C’est son rôle d’offrir sa compassion aux femmes victimes d’agressions. C’est un gros déficit de compassion de sa part», a dénoncé la députée de Montarville.