/sports/ski
Navigation

MSSI devient LES SOMMETS

Une appellation qui plaît bien à Stéphane Rochon

Louis-Philippe Hébert, président et chef de la direction et Louis Dufour, président du conseil, entourent le skieur bien connu Stéphane Rochon.
Photo Agence QMI, Michel Desbiens Louis-Philippe Hébert, président et chef de la direction et Louis Dufour, président du conseil, entourent le skieur bien connu Stéphane Rochon.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-SAUVEUR | C’est en dévalant les bosses du mont Saint-Sauveur que plusieurs de nos champions skieurs ont fait leurs classes sur le tremplin de la gloire. Il suffit de penser à Alexandre Bilodeau, à Mikaël Kingsbury, aux sœurs Dufour-Lapointe et à Jean-Luc Brassard.

Le groupe Mont Saint-Sauveur International a acquis une notoriété sur la planète ski au fil des décennies et ses dirigeants ont annoncé hier un changement d’identification.

On a décidé de délaisser l’appellation de MSSI pour une identification plus moderne, soit LES SOMMETS, qui regroupe toujours les stations Saint-Sauveur-Avila, Morin-Heights, Olympia, Gabriel et Edelweiss.

L’importance d’être à la page

Un nouveau logo a été créé par la firme Cossette.

«Une compagnie se doit d’innover et de démontrer une approche jeune et dynamique, a souligné Louis Dufour, président du conseil et vice-président développement et expérience clients. Il faut s’adapter continuellement, car la compétition est forte dans l’industrie.

«Ce changement souligne un transfert intergénérationnel, a ajouté Louis Philippe Hébert, président et chef de la direction des Sommets. Chaque week-end d’hiver, plus de 5000 jeunes se retrouvent sur nos pentes.

«Cette nouvelle signature représente aussi un dominateur commun pour nos cinq stations qui constituent la plus grande entreprise de ski au Québec et l’une des dix plus importantes en Amérique du Nord.»

Un meilleur sentiment d’appartenance, selon Rochon

L’ancien skieur olympique Stéphane Rochon assistait à la rencontre de presse qui s’est tenue au sommet de la montagne par une belle journée d’automne et il approuvait pleinement ce changement d’identification.

«J’ai passé ma jeunesse sur les pentes du mont Saint-Sauveur, je vis toujours ici et je trouve que c’est une excellente idée d’attribuer un nom plus jeune à ce regroupement de stations», a dit Rochon, qui a pris part aux Jeux olympiques de 1998 et de 2002.

«C’est une décision judicieuse, car il y aura un plus grand sentiment d’appartenance pour les gens de la région. J’aime le fait que les dirigeants de la station Mont Saint-Sauveur cherchent toujours à innover.»

Rochon a mis un terme à sa carrière en 2003, après avoir décroché 27 podiums sur le circuit de la Coupe du monde.

Il avait terminé au huitième rang dans l’épreuve des bosses lors des Jeux olympiques de Nagano.