/misc
Navigation

Nobel et salaire minimum : une ligne de comm

Nobel et salaire minimum : une ligne de comm
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Depuis quelque temps, j’entends souvent dire que plusieurs « économistes » ayant gagné des prix Nobel sont pour « augmenter le salaire minimum ». On cite Kenneth Arrow, Peter Diamond, Eric Maskin, Thomas Schelling, Robert Solow, Michael Spence et Joseph Stiglitz.  

Il s’agit là seulement d’une « ligne de comm » sans valeur qui démontre le désir de brouiller les cartes. Pourquoi?

Premièrement, il faut souligner qu’on nomme rarement la totalité des Nobel qui ne partage pas cet avis : Vernon Smith, Finn Kydland, Edward Prescott, Robert Lucas, Edmund Phelps, James Heckman, Eugene Fama, Oliver Hart, Christopher Pissarides, Angus Deaton, James Buchanan, Milton Friedman, Friedrich Hayek, George Stigler, et Thomas Sargent.  Pourquoi citer seulement les Nobels qu’on aime? Je sais pourquoi je suis plus en accord avec le second groupe puisque j’ai lu aussi les propos des économistes composant le premier groupe (j'en parle ici soit dit en passant). Peut-on dire la même chose de ceux qui citent les économistes du premier groupe?

Deuxièmement, quand on lit les Nobels « pro-salaire minimum », on réalise qu’ils sont à des années-lumière du 15 dollars de l’heure que certains essayent de justifier en les citant. En effet, le manifeste signé en 2014 par ces Nobels et d’autres économistes proposait d’augmenter le salaire minimum de seulement 95 sous par année sur une période de 3 ans. Ultimement, il aurait atteint 10,10 $ en 2016 pour ensuite être indexé avec le coût de la vie pour les années suivantes. On est très loin de la position proposée au Québec et ailleurs au Canada. En plus, il convient de souligner qu’il s’agit du cas des États-Unis où les salaires sont considérablement plus élevés! Aux États-Unis, le salaire minimum ne représente que 25 % du salaire moyen, comparativement à 47 % au Québec. Ces économistes proposent donc une augmentation beaucoup plus modérée qui laisse davantage de latitude aux entreprises pour s’adapter et minimiser les effets négatifs sur l’emploi.

Toute personne qui cite ces économistes pour justifier le salaire minimum à 15 $ au Québec démontre qu’il n’a pas fait ses devoirs et qu’il répète seulement une « ligne de comm ».