/sports/hockey/canadien
Navigation

Strome dans l’ombre des deux phénomènes

Les Coyotes fondent de grands espoirs avec le centre Dylan Strome

HKO-HKN-SPO-ARIZONA-COYOTES-V-OTTAWA-SENATORS
Photo AFP Un peu plus d’un an après avoir été repêché au troisième rang, Dylan Strome est un joueur ­régulier des Coyotes.

Coup d'oeil sur cet article

Dylan Strome n’a pas la notoriété de Connor McDavid ou de Jack Eichel. Au repêchage de 2015 à Sunrise en Floride, Strome a entendu son nom immédiatement après ceux des deux prodiges.

McDavid et Eichel ont fait leurs premiers pas dans la LNH quelques mois seulement après le repêchage avec les Oilers d’Edmonton et les Sabres de Buffalo. Strome a pris un chemin différent en retournant pour une autre saison avec les ­Otters d’Érié, dans la Ligue junior de l’Ontario.

« Il a un talent unique, Il est bon, vraiment bon. Oui, McDavid et Eichel ont l’étiquette de phénomènes et ils sont déjà dominants dans la LNH. » – Shane Doan

À 19 ans, Strome est maintenant dans la cour des grands. Il a joué son premier match dans la LNH sous les couleurs des Coyotes lors d’un revers de 7 à 4 contre les Sénateurs, mardi à Ottawa. Il a obtenu une passe dès le premier but de la rencontre, celui de Tobias Rieder.

Strome a vécu son baptême un peu plus dans l’anonymat. Il n’a pas fait les manchettes aux quatre coins de l’Amérique du Nord.

«Je ne me compare pas avec McDavid et Eichel, a rappelé ­l’Ontarien en entrevue au Journal, à la veille du match contre le ­Canadien. Je sais qu’ils ont déjà énormément de succès dans la LNH et on risque de comparer mes statistiques aux leurs. Mais ce jeu des comparaisons est le même pour tous les joueurs qui se font repêcher la même année. Je veux juste tracer ma propre route et devenir le joueur que je souhaite devenir.»

Talent spécial

Dans le vestiaire des Coyotes, le capitaine Shane Doan a offert son plus beau sourire pour décrire son coéquipier qui est plus jeune de 21 ans.

«Il a un talent unique, a dit Doan. Il est bon, vraiment bon. Oui, ­McDavid et Eichel ont l’étiquette de phénomènes et ils sont déjà dominants dans la LNH. Comme organisation, tu n’as pas souvent l’occasion de repêcher un centre de 6 pi 3 po, un joueur qui a dominé la colonne des marqueurs de la OHL à l’âge de 17 ans et qui a été un attaquant de premier plan avec Équipe Canada au Mondial junior l’année suivante. C’est malheureux pour lui, mais l’année de son repêchage il y avait deux autres joueurs exceptionnels.»

«Je crois que Strome deviendra aussi un attaquant spécial dans la LNH, a poursuivi l’ailier droit de 40 ans. Il aura juste besoin d’un peu plus de temps que les deux autres.»

Petit marché

Contrairement à McDavid à ­Edmonton, Eichel à Buffalo ou cette année Auston Matthews à Toronto, Strome grandira dans un environnement plus calme à Glendale.

«Je crois que c’est bon pour lui de jouer en Arizona, a affirmé le défenseur Oliver Ekman-Larsson. Il y a des attentes pour Dylan, mais c’est moins étouffant dans un petit marché. Je sais qu’il se place déjà assez de pression. Il a toujours été un joueur étoile. Il a énormément de talent, mais il doit aussi ­travailler sur certains aspects de son jeu. Il n’est pas différent des ­autres jeunes, il aura besoin de temps avant de prendre son envol.»

Ami de McDavid

Avant de porter le chandail des Coyotes, Strome a joué trois ans à Érié, dont deux saisons avec ­McDavid. Il a récolté 129 points en 68 matchs à sa dernière année avec la sensation des Oilers et 111 points en 56 rencontres sans lui.

«Connor est l’un de mes meilleurs amis, a mentionné le petit frère de Ryan Strome, des Islanders. Ça sonne drôle de dire ça puisque nous avons le même âge, mais j’ai beaucoup appris de lui. Il est toujours calme pour répondre aux questions des journalistes et il reste calme dans les moments plus sombres. Sur la glace, il est tout simplement incroyable. Il y a juste un joueur comme lui.»

 

 

Sur le même sujet