/investigations
Navigation

Un gros lot de 45 millions $ pour Kahnawake

Les Mohawks vendent leurs actions de Continent 8, un gestionnaire de serveurs de jeux en ligne de l’île de Man

Kahnawake
Photo agence qmi, Élizabeth Laplante Continent 8 exploite des centres de serveurs partout dans le monde, mais a commencé ses activités dans cette installation de Mohawk Internet Technologies, à Kahnawake. Les génératrices jaunes servent à assurer l’approvisionnement en électricité en cas de panne. Le toit est couvert de climatiseurs, qui servent à évacuer la chaleur produite par les ordinateurs.

Coup d'oeil sur cet article

Le conseil de bande de Kahnawake vient de toucher près de 33 M$ pour ses parts d’une entreprise de l’île de Man qui exploite ses serveurs, utilisés pour des jeux d’argent en ligne que Loto-Québec considère comme illégaux.

Au total, la compagnie Continent 8 paiera aux Mohawks plus de 45 M$ sur dix ans, plus intérêts. Elle rachète ainsi 40 % de ses propres actions, qui étaient entre les mains de Kahnawake.

C’est une véritable manne, plus importante que le budget annuel entier de la communauté. En fait, ce paiement lié aux serveurs de jeux en ligne vient de rapporter à Kahnawake plus de 4400 $ par citoyen de la réserve.

Le chef Joe Norton ne sait pas encore ce que le Conseil fera de l’argent.

<b>Joe Norton</b><br />
Chef
Photo d'archives
Joe Norton
Chef

«Il y a plusieurs options sur la table: rien n’a encore été décidé, dit-il. Des membres de la communauté disent qu’on a besoin d’un nouveau parc... Il y a des discussions au sujet d’un nouveau centre pour les enfants et les activités culturelles, d’un théâtre... Une partie de l’argent pourrait être utilisée pour ça.»

100 M$ en dividendes en 10 ans

Kahnawake négociait depuis l’an dernier avec Continent 8 pour lui revendre ses parts. De 2006 à 2016, l’entreprise a versé 1,7 M$ de dividendes par an à la réserve, en moyenne. Mais l’entreprise voulait désormais garder ces fonds pour ses projets aux quatre coins de la planète.

«Nous ne sommes pas une entreprise, dit Joe Norton. Nous sommes une organisation politique, qui supervise toutes sortes d’activités.»

Contactée par notre Bureau d’enquête, l’entreprise a refusé nos demandes d’entrevue. Par courriel, elle confirme cependant avoir pris la décision de cesser de verser des dividendes à ses actionnaires, dont Kahnawake, ce qui a déclenché la procédure de divorce.

Continent 8 précise que les Mohawks de la communauté ont décidé d’exploiter directement une entreprise de jeux en ligne (voir autre article). Or, l’entreprise dessert d’autres sites similaires. «Les autres actionnaires voyaient ça comme un conflit d’intérêts, puisqu’ils sont maintenant en concurrence avec d’autres clients», dit le porte-parole Keith Furlong, un consultant et lobbyiste du New Jersey.

L’entreprise continuera d’exploiter la majeure partie des serveurs de Mohawk Internet Technologies, le centre de serveurs de Kahnawake, et d’assurer sa mise en marché dans le monde.

 

Illégal, selon Loto-Québec

  • Loto-Québec n’utilise pas les serveurs gérés par Continent 8 chez Mohawk Internet Technogies
  • Selon la société d’État, tous les sites de jeux en ligne accessibles au Québec et qu’elle ne contrôle pas sont illégaux
  • En vertu de la loi 74, adoptée en mai dernier, Loto-Québec doit enquêter pour identifier les sites de jeu en ligne qui fonctionnent au Québec sans son consentement
  • Plus de 2000 sites font des affaires dans la province
  • Leurs paris au Québec rapportent quelque 250 M$ à leurs propriétaires
  • Loto-Québec n’engrange que 68 M$ (20 %)

 

La réserve a maintenant son propre site de jeux

Kahnawake a racheté la licence du site sportsinteraction.com de la firme SIA Limited, enregistrée à Gibraltar.
capture d’écran
Kahnawake a racheté la licence du site sportsinteraction.com de la firme SIA Limited, enregistrée à Gibraltar.

Il y a un an, Kahnawake s’est discrètement lancée dans l’exploitation de sites de jeux d’argent accessibles au Québec, une pratique que Loto-Québec juge pourtant illégale.

Selon la société d’État, tous les sites de jeux en ligne accessibles au Québec qu’elle ne contrôle pas sont illégaux.

En octobre 2015, le Conseil de bande a acquis la licence de sportsinteraction.com, un site de paris en ligne dont le porte-parole commercial est l’athlète de combat ultime Georges St-Pierre.

Jusqu’ici, Kahnawake se contentait d’héberger des sites de jeux d’argent privés dans son centre de serveurs et de réglementer l’industrie à travers la Kahnawake Gaming Commission.

De Kahnawake à l’île Jersey

Jusqu’en août dernier, la réserve détenait aussi 40 % de Continent 8, une entreprise de l’île de Man qui exploite des centres de serveurs à Kahnawake et aux quatre coins de la planète.

Pour prendre le contrôle de sportsinteraction.com, Kahnawake a créé une nouvelle entreprise, Mohawk Online, enregistrée à l’île Jersey. À travers cette compagnie, le Conseil de bande encaisse maintenant directement des fonds en provenance des joueurs en ligne.

Sur son site internet, Mohawk Online se vante d’être doublement réglementée, à la fois par la Kahnawake Gaming Commission (créée, comme elle, par le Conseil de bande) et par la Jersey Gaming Commission.

L’entreprise ajoute que ses activités sont soumises aux «contrôles anti-blanchiment d’argent et antiterroristes de la Jersey Financial Services Commission».

 

Qu’est-ce que Continent 8 ?

L’entreprise dit héberger «la plupart» des sites de jeux en ligne dans le monde.

La maison mère est installée à l’île de Man, un paradis fiscal britannique situé entre l’Angleterre et l’Irlande du Nord, où les entreprises ne paient aucun impôt.

Elle est contrôlée par des hommes d’affaires montréalais et américains, dont:

  • Michael Tobin, PDG et cofondateur (Floride, Westmount);
  • Meir Nahoum, chef de la direction financière (Côte-Saint-Luc);
  • Jay Stubina, cofondateur (Westmount).

Exploite un réseau de serveurs en ligne situés à:

  • Île de Man
  • Gibraltar
  • Dublin
  • Malte
  • Guernesey
  • Singapour
  • Londres
  • Paris
  • Milan
  • Kahnawake

À Kahnawake, les serveurs appartiennent à Mohawk Internet Technologies, donc au Conseil de bande. Ils sont cependant connectés depuis 2006 au réseau mondial de Continent 8.

Kahnawake a lancé cette entreprise en 2006 avec ses partenaires pour diversifier ses marchés, alors que les Américains ont interdit les transactions en ligne reliées aux paris sportifs.

Le Conseil de bande a lui-même enregistré Onkwawista Limited à l’île de Man. La seule fonction de cette filiale était de détenir ses parts de Continent 8.