/investigations
Navigation

Il était sur la liste d’hommes à abattre du clan calabrais

Coup d'oeil sur cet article

Le mafieux Vincenzo Spagnolo, abattu à Laval samedi dernier, faisait partie d’une courte liste d’hommes à abattre par la mafia calabraise, selon les sources consultées par notre Bureau d’enquête.

Selon ces mêmes informateurs, il semble que les obstacles au grand retour à Montréal de la mafia calabraise, confinée depuis 40 ans dans la région de Toronto, soient de moins en moins nombreux.

Pour une des rares fois, les experts policiers et les sources parlent d’une même voix: c’est une question de temps avant que la ‘Ndrangheta (mafia de la région de Calabre en Italie) se réinstalle dans la métropole.

«Ce n’est pas juste une question de vengeance de la faction calabraise qui est derrière tout ça depuis quelques mois, mais c’est aussi une intention très nette d’éradiquer les têtes dirigeantes de la faction sicilienne de la mafia montréalaise», commente Pierre De Champlain, ex-analyste à la GRC et chercheur sur la mafia.

«Il va y avoir d’autres meurtres de gens liés au clan de Vito Rizzuto, c’est quasi certain», raconte une source bien au fait des tensions dans le crime organisé italien montréalais.

«Mais la liste d’individus à éliminer commence à raccourcir énormément», ajoute cette source.

Toronto-Montréal-Hamilton 

La Sûreté du Québec, qui se charge de faire la lumière sur cette affaire, est plus prudente. «Pour le moment, il est trop tôt pour s’avancer sur une hypothèse plutôt qu’une autre, car l’enquête ne fait que commencer», dit le capitaine Guy Lapointe.

Selon nos informations, on assiste à une augmentation notable des va-et-vient d’individus ontariens liés au clan calabrais depuis quelques semaines.

Certains viennent même de Hamilton, nous confirme une source bien au fait du dossier, et ce n’est pas «par hasard».

Encore chez Loreto 

Hier, par un après-midi pluvieux, la dépouille de Vincenzo Spagnolo était exposée au salon funéraire Loreto, à Saint-Léonard.

Une heure après l'ouverture du salon, le stationnement était déjà bondé.

Sous l'œil attentif des services de renseignements de la police, on a vu s’y présenter discrètement des membres des familles Rizzuto, Cammisano et Salvaggio, toutes proches du crime organisé.

Les funérailles de l’homme de 56 ans seront célébrées aujourd’hui en l’église Notre-Dame-du-Mont-Carmel de Saint-Léonard, où bien d’autres mafieux avant lui ont été portés à leur dernier repos.