/news/transports
Navigation

Déjà des extras pour le recouvrement de Ville-Marie

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé le vendredi 21 février 2014, vouloir recouvrir une nouvelle partie de l’autoroute Ville-Marie. Le dossier est confié à Richard Bergeron.
EMMANUEL DELACOUR/24 HEURES/AGENCE QMI
Photo d'archives Le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé le vendredi 21 février 2014, vouloir recouvrir une nouvelle partie de l’autoroute Ville-Marie. Le dossier est confié à Richard Bergeron. EMMANUEL DELACOUR/24 HEURES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

À peine quelques mois après le premier coup de pelle du recouvrement de l’autoroute Ville-Marie à Montréal, le ministère des Transports (MTQ) a déjà autorisé un premier extra de presque 1 M$ pour revoir des plans du projet.

Annoncé en grande pompe par le maire Denis Coderre et le MTQ il y a deux ans, le projet de recouvrement de l’autoroute 720, en plein cœur du centre-ville de Montréal, a subi plusieurs changements avant même le début du chantier.

Or, ces nombreuses révisions ont déjà coûté 791 000 $ aux contribuables québécois. En effet, le MTQ a approuvé en juillet dernier cette augmentation au contrat du consortium CIMA+ et SNC-Lavalin, qui est responsable d’élaborer les plans et devis du projet.

Soulignons que les travaux de l’ambitieux legs pour le 375e anniversaire de Montréal avaient commencé quelques mois plus tôt, en avril.

18 % d’augmentation

Selon la porte-parole du MTQ, Sarah Bensadoun, quatre changements et ajouts importants expliquent que le prix du contrat au consortium a bondi de 4,39 M$ à 5,18 M$, ou 18 %.

Insatisfaite des premiers scénarios proposés par le consortium pour gérer la circulation dans le secteur durant les travaux, la Ville de Montréal a demandé aux entreprises de leur amener de nouvelles propositions. La Ville n’aimait notamment pas l’idée de faire rouler les automobilistes en sens inverse sur une partie de Saint-Denis.

De plus, les responsables du projet ont décidé d’éliminer la bretelle de la sortie Berri/Saint-Laurent qui mène vers la rue Viger, qui aurait effectivement coupé à travers le recouvrement. Du coup, ils ont été obligés de revoir les plans pour élargir la bretelle de sortie vers la rue Berri.

Le MTQ a demandé des analyses supplémentaires pour optimiser les coûts et l’échéancier des travaux. Ils se sont penchés sur la démolition de la passerelle piétonnière de Champ-de-Mars. Ils ont finalement décidé de garder la structure, qui facilite les travaux.

Le donneur d’ouvrage a jugé en cours de route d’ajouter des travaux au contrat, tels une amélioration de la ventilation, modifier l’éclairage dans le secteur et faire un relevé des œuvres d’art dans la station de métro Champ-de-Mars.

Échéancier identique

Malgré les nombreux changements, le MTQ assure que le projet sera toujours terminé d’ici novembre 2017.

De son côté, la Ville ne se dit pas inquiétée par ce premier extra au projet, mais a rappelé qu’elle n’est pas le maître d’œuvre de ce chantier.