/news/politics
Navigation

Saint-Bruno, Saint-Lambert et Brossard: trois maires lancent une campagne pour changer l'agglomération de Longueuil

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la réticence du gouvernement Couillard, trois maires de l’agglomération de Longueuil poursuivent leurs démarches pour la dénoncer avec une nouvelle campagne publicitaire.

«On paie trop pour Longueuil» pourra-t-on lire sur des panneaux-réclame, montrant aussi l'adresse du site web onpaietrop.com.

«Comment justifier que Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert paient souvent le double en termes de services similaires par rapport à Repentigny, Sainte-Julie ou La Prairie qui ont respectivement des populations comparables?», peut-on y lire.

Les maires de ces trois municipalités, qui se sont défusionnées de Longueuil, mais qui partagent des services communs comme la police et les pompiers, dénoncent le manque de transparence quant à la prise de décisions au conseil d’agglomération, affirmant que ce sont toujours Longueuil et Boucherville qui prennent les décisions.

Ils exigent une modification de la gouvernance de l’agglomération ou son démantèlement. Ils proposent notamment que chaque maire ait un vote, indépendamment de la taille de la municipalité, que les quotes-parts soit calculées en fonction de deux barèmes mis sur un pied d’égalité, soit la richesse foncière et la population, et qu’une entité distincte indépendante ayant sa propre direction générale et des fonctionnaires dédiées soit créée.

Ils veulent aussi que le nom de l’agglomération soit changé.

Toutefois, Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales, avait affirmé il y a quelques semaines ne pas vouloir rouvrir ce dossier.