/news/currentevents
Navigation

Un policier d’Ottawa poursuivi pour propos discriminatoire envers les autochtones

police ottawa
Photo Agence QMI / Archives

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Un sergent de la police d’Ottawa fait maintenant face à deux chefs d’accusation de conduite indigne pour avoir tenus des propos inappropriés après la mort suspecte de l’artiste inuit Annie Pootoogook, a rapporté le «Ottawa Citizen» dimanche.

OTTAWA – Un sergent de la police d’Ottawa fait maintenant face à deux chefs d’accusation de conduite indigne pour avoir tenus des propos inappropriés après la mort suspecte de l’artiste inuit Annie Pootoogook, a rapporté le «Ottawa Citizen» dimanche.

Le 19 septembre dernier, le corps de la femme a été retrouvé dans le canal Rideau, à Ottawa. Sa mort a été qualifiée de «suspecte» quelques jours plus tard et une enquête a été ouverte.

Entretemps, le sergent Chris Hrnchiar a rédigé, en ligne, des propos jugés offensant. «Puisque le gros de la population autochtone se satisfait d’abuser de l’alcool et de la drogue et de vivre dans des conditions misérable, etc... ils doivent avoir la volonté de changer, ce n’est pas la faute de la société.»

«Évidemment, ça n’a rien à voir avec les femmes autochtones disparues et assassinées... ce n’est pas un meurtre.... Ça pourrait être un suicide ou accidentel. Elle se soûle, tombe dans la rivière et se noie, qui sait... Typiquement, plusieurs autochtones ont une très courte durée de vie, talent ou pas», a poursuivi le policier, alors que l’enquête était toujours en cours.

Le chef de la police d’Ottawa, Charles Bordeleau, s’est montré satisfait des résultats de l’enquête interne, sans souhaiter commenter davantage avant la fin des procédures.

De son côté, Veldon Coburn, à l’origine de la plainte contre les publications, a souligné le travail des policiers. «Ça montre un refus de tolérer ces propos et une volonté de construire une relation avec les autochtones basée sur le respect», a affirmé l’homme d’origine algonquine et père adoptif de la fille d’Annie Pootoogook.

De renommée internationale, l’artiste avait remporté en 2006 le Prix Sobey pour les arts, une prestigieuse distinction décernée aux artistes canadiens de moins de 40 ans, en plus d’exposer ses œuvres en Suisse, en Allemagne et à New York.