/world/usa
Navigation

Trump organisait des soirées avec cocaïne et mannequins mineures

Une bête de fête dans les années 90

Trump organisait des soirées avec cocaïne et mannequins mineures
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump aurait souvent organisé des soirées au Plaza Hotel où de jeunes femmes, souvent mineures, étaient échangées entre des hommes d’affaires pour faire de la business. Un journaliste qui suit Donald Trump depuis les années 80 raconte tous les détails sur la bête de fête qu’était Trump.

Les années 90 ont été une décennie de montagnes russes financières pour Donald Trump, candidat républicain à la présidence américaine. Cela n’a toutefois pas empêché Trump à faire la fête — souvent — dans des suites d’hôtel, entouré d’hommes d’affaires riches et de jeunes mannequins.

Le journaliste et auteur Michael Gross a collaboré au Daily Beast pour rappeler aux lecteurs sa couverture de Donald Trump depuis les années 80. Après avoir publié un article où il décrivait les contrats d'affaires louches de Trump, deux hommes qui se sont amusés lors ces fameuses fêtes se sont manifestés pour témoigner. 

« Les deux témoins décrivent Trump dans une chambre avec de la cocaïne, avec de jeunes femmes et mannequins mineures, de vieux hommes riches qui étaient là pour — pardonnez mon langage — les baiser. »

C’était à l’époque où Donald Trump avait acheté le Plaza Hotel pour 407 $ millions en 1988 (un équivalent d’environ 816 $ millions aujourd’hui), et il profitait des magnifiques suites pour animer des soirées pour des hommes d’affaires riches pour faire un peu de business. Pour attirer ces hommes d’influence, Trump utilisait des jeunes mannequins, souvent mineures, pour que les invités soient accompagnés.

Et pour les jeunes filles, l’attrait était de pouvoir rencontrer des hommes riches. « Vous allez rencontrer des hommes riches qui vont pouvoir vous aider », a raconté le témoin. « C’était du réseautage, mais à un niveau vraiment étrange. »

Le journaliste raconte que tout ceci n’est pas un secret; il a déjà publié des livres à ce sujet avec des témoignages de Trump lui-même, qui parlait de sexe et drogues ouvertement. « J’ai tout publié ça », raconte-t-il via The Daily Beast.

Les mannequins présentes avaient parfois seulement 15 ans et recevaient drogue et argent de la part des hommes invités. Gross explique qu’elles étaient traitées comme de la monnaie; et utilisées pour des transactions et ensuite, jetées de côté. 

« J’y étais, à ces fêtes. C’était des hommes avec de très jeunes femmes, du sexe, beaucoup de sexe, beaucoup de cocaïne et de l’alcool. Mais pas de cigarettes, Trump n’aimait pas les cigarettes », explique l’un des témoins. Trump se promenait de chambre en chambre, avec plusieurs jeunes femmes et avait une vie sexuelle très active lors de ces fêtes, toujours selon le témoin.

Un deuxième témoin explique que malgré la présence de cocaïne, Trump n’y touchait pas. « C’est un homme qui se contrôle », a expliqué Andy Lucchesi, un mannequin qui organisait certaines de ces fêtes. « Beaucoup des filles présentes avaient 14 ans, et semblaient avoir 24 ans. C’est le plus loin que je peux aller dans les détails. Je n’ai jamais demandé leurs âges; je n’ai que participé. J’ai probablement fait des trucs très controversés, aussi. », a-t-il ajouté en entrevue avec Gross. 

Gross raconte également qu’il a reçu un appel de Trump en 1999, où le géant de l’immobilier aurait avoué avoir une valeur de 900 $ millions... dans le négatif. Mais, le journaliste avoue qu’il n’a pas eu le courage de lui demander ses déclarations de revenus pour confirmer cette déclaration.