/24m/city
Navigation

Montréal paye deux fois plus cher sans savoir pourquoi

Le coût de l’entretien des routes est beaucoup moins élevé ailleurs au pays

Bloc travaux asphalte
Photo d'archives Christopher Nardi La météo pourrait expliquer la différence de coût, mais la Ville n’a pas vraiment d’explication.

Coup d'oeil sur cet article

Montréal ne sait pas pourquoi elle paye 2,5 fois plus cher pour l’entretien de chaque kilomètre de rue que les autres grandes villes canadiennes.

Les réparations de nids-de-poule, les scellements de fissures, les réparations mineures et le nettoyage des rues coûtent 25 573 $ par kilomètre aux Montréalais. Calgary, Toronto, Winnipeg et Ottawa payent quant à elles en moyenne 10 229 $ pour le même entretien.

C’est ce qui ressort du «bulletin» de la Ville de Montréal de 2015, dévoilé mardi matin. En tout, 148 indicateurs de performance marquent les bons et les moins bons coups de la Ville par rapport aux quatre autres grandes villes canadiennes.

Interrogé sur les raisons de cette différence de coût, le président du comité exécutif, Pierre Desrochers, n’avait pas d’explication.

«À ce stade-ci, non [on ne sait pas ce qui explique cette différence], a-t-il avoué. Mais en équipant les services de ce genre d’indicateurs-là [...] ça va nous permettre de demander un peu plus de redditions de compte et d’avoir une analyse plus approfondie.»

Météo

«Montréal pourrait être plus exposée [...] à des facteurs climatiques susceptibles d’accélérer la dégradation de la chaussée. Les épisodes de gel et de dégel [...] favorisent entre autres l’apparition de nids-de-poule dont le colmatage entraîne des coûts récurrents importants», peut-on lire dans le rapport.

Avec d’importants coûts d’amortissements, Montréal estime ainsi que ses infrastructures vont durer moins longtemps que Toronto, par exemple, puisqu’elle répartit les coûts sur moins d’années que la Ville Reine. Cependant, les amortissements n’expliquent pas tout, indique M. Desrochers.

«C’est décentralisé dans les arrondissements et ils font tout l’entretien préventif des rues. Ce coût-là est extrêmement important», ajoute Harout Chitilian, responsable de la Ville intelligente au comité exécutif.

Collusion ?

«Il n’y a rien qui justifie que ça coûte 2,5 fois plus cher à Montréal pour un même kilomètre de rue», croit Sylvain Ouellet, porte-parole de Projet Montréal.

Il se demande s’il y a encore des problèmes de collusion dans le domaine de la construction à Montréal et déplore qu’il n’y ait pas assez d’inspecteurs pour s’assurer de la qualité des travaux.

Par rapport aux autres villes, la performance globale de Montréal est toutefois comparable pour un peu plus de 40 % des critères de performance évalués. Elle est même meilleure dans 21 % des cas.

M. Desrochers souligne que Montréal s’est améliorée par rapport à l’an dernier, mais reconnaît qu’il «reste encore beaucoup de travail à faire».

L’outil «Vue sur les indicateurs de performance» est disponible sur le site internet de la Ville.

 

Coût des routes par kilomètre de voie

  • Montréal: 25 573 $
  • Ottawa: 11 883 $
  • Toronto: 10 229 $
  • Winnipeg: 10 167 $
  • Calgary: 6027 $