/investigations/sptrades
Navigation

Aecom aussi veut rembourser les municipalités

Coup d'oeil sur cet article

Aecom s’ajoute à la liste des entreprises qui offrent de rembourser des sommes détournées dans leurs contrats publics.

La grande firme de génie américaine a fait publier une liste de dix municipalités auxquelles elle paiera des sommes, dont Montréal, Québec, Laval et Gatineau.

La date limite pour s’inscrire au programme de remboursement volontaire est dépassée depuis trois semaines. «Leur avis a été reçu dans les temps, mais il manquait des données et l’administrateur du programme a attendu d’avoir le dossier complet», explique la porte-parole, Anne Dongois.

Depuis 2008, la firme de Los Angeles a racheté les québécoises Tecsult et RSW. Elles figurent toutes deux dans la liste des filiales mises en cause dans des affaires de collusion et de corruption, fournie par Aecom au programme de remboursement volontaire.

Selon plusieurs témoignages à la commission Charbonneau, Aecom, Tecsult et RSW ont joué des rôles importants dans la collusion entremêlée aux contrats municipalités et le financement du Parti libéral du Québec.