/finance/business
Navigation

Argon 18 à l’assaut du marché européen

Deux entreprises québécoises s’associent à la prestigieuse équipe Astana

Les uniformes de l’équipe Astana Pro Team pour la saison à venir ont été dévoilés. La formation, l’une des plus titrées de l’Union cycliste internationale, sera commanditée par Argon 18 et Premier Tech, des compagnies québécoises.
Photo Courtoisie Les uniformes de l’équipe Astana Pro Team pour la saison à venir ont été dévoilés. La formation, l’une des plus titrées de l’Union cycliste internationale, sera commanditée par Argon 18 et Premier Tech, des compagnies québécoises.

Coup d'oeil sur cet article

Le fabricant de vélo québécois Argon 18 poursuit sa conquête du marché européen, annonçant mercredi un partenariat de trois ans avec la prestigieuse équipe Astana Pro Team, l’une des plus titrées de l’Union cycliste internationale (UCI).

Argon 18 s’est associé avec une autre entreprise de la Belle Province, Premier Tech, qui œuvre notamment dans les domaines de l’agriculture, des équipements industriels et des technologies environnementales, afin de conclure cette entente qui lui offrira une multitude d’opportunités d’affaires.

«C’est une étape très importante, a expliqué le propriétaire de la compagnie, Gervais Rioux, en entrevue téléphonique. On s’est bâti une bonne réputation avec notre travail avec l’équipe Bora-Argon 18, alors ça nous a ouvert des portes.»

Les deux compagnies québécoises ont commencé à discuter il y a quelques années déjà, elles qui ont plusieurs objectifs en commun.

«C’est une compagnie qui œuvre dans les produits haut de gamme et la nouvelle énergie, donc ça “fitte” bien avec le vélo, a poursuivi celui qui a participé aux Jeux olympiques de Séoul en 1988. Les discussions ont débuté tranquillement il y a quatre ans et cette année, le “timing” était là.»

«Ça nous donne un partenariat qui sera gagnant des deux côtés; deux compagnies québécoises qui ont une vision mondiale et qui vont avoir une visibilité à la hauteur.»

Élargir ses horizons

En plus d’avoir dévoilé ce nouveau partenariat ainsi que les uniformes de l’équipe Astana Pro Team pour la saison à venir, Argon 18 a officiellement ouvert son premier bureau en Europe, à Busnago, en Italie.

«On a commencé à y penser il y a deux ans. On voulait se rapprocher de nos clients. On veut développer encore plus le marché européen, on n’a pas du tout atteint notre potentiel.»

«On veut avoir une croissance importante. Et en ayant des gens sur le terrain, on pourra renforcer notre positionnement dans le marché et supporter nos clients, qui eux nous appuient depuis environ 18 ans.».

La conquête du marché européen est dans la mire de l’ancien cycliste depuis un bon moment. L’association avec l’équipe allemande Bora a été un point tournant pour la compagnie, selon l’homme d’affaires qui a risqué gros.

«Quand on a commandité l’équipe Bora-Argon 18, il y a deux ans, ç’a été très gros pour nous, a-t-il avoué. On voulait atteindre le Tour de France, nos produits étaient prêts. On a investi beaucoup et surtout, on a osé investir. On savait que si on ne bougeait pas, on allait plafonner.»

«Pour devenir une marque spécialisée dans le monde, on avait besoin de la plateforme et la crédibilité du Tour de France.»

Astana mise notamment sur le cycliste Fabio Aru, qui a remporté le Tour d’Espagne en 2015 et terminé deuxième à celui d’Italie la même année.