/news/politics
Navigation

Une élue de Lachine claque la porte au parti de Claude Dauphin

Claude Dauphin
Photo d'archives Claude Dauphin

Coup d'oeil sur cet article

Une élue de Lachine a claqué lundi la porte au parti du maire Claude Dauphin­­, qui fait présentement l’objet d’une enquête criminelle pour fraude et corruption, car elle dit qu’il n’est plus digne de confiance.

«J’ai lu beaucoup de documents policiers et légaux sur M. Dauphin, et il y a beaucoup de proximité entre lui et des entrepreneurs, avance la conseillère d’arrondissement­­ Maja Vodanovic, qui siègera dorénavant comme indépendante.Tout ça se produit dans mon district et je ne me sens plus en confiance. On ne peut plus faire confiance à Claude Dauphin.»

Enquête criminelle

Maire de Lachine depuis 2005, M. Dauphin a fait couler beaucoup d’encre dans les dernières années en raison de ses liens allégués avec des entrepreneurs en construction.

L’an dernier, l’Unité permanente anticorruption­­ (UPAC) a mené une perquisition à la résidence personnelle et au bureau de M. Dauphin dans le cadre­­ d’une enquête sur le scandale des compteurs d’eau à Montréal.

Le Journal a révélé par la suite que les policiers avaient notamment saisi une photo du maire avec Rosaire Sauriol­­, un ex-dirigeant de Dessau accusé­­ de fraude avec le maire de Laval Gilles Vaillancourt. M. Sauriol a témoigné aux policiers que M. Dauphin n’aurait­­ jamais payé une facture de leurs contacts, ce que le maire a nié.

Le maire aurait également été couvert de cadeaux par divers entrepreneurs lorsqu’il était président du comité­­ exécutif de la Ville de Montréal, recevant notamment des bouteilles de vin, des billets pour des concerts et des séjours dans des hôtels chics, selon­­ des documents policiers révélés par La Presse au début du mois.

«M. Dauphin n’a jamais démenti les allégations et n’a jamais voulu rencontrer les élus de l’arrondissement pour mettre les choses au clair. Donc ça reste dans l’ombre, ça reste dans le silence et il essaye de faire business as usual. Je ne pense pas que dans un cas comme celui-ci, on peut agir comme business as usual», poursuit Mme Vodanovic.

Celle-ci dit qu’elle compte se présenter aux prochaines élections municipales l’an prochain.

Elle ne ferme pas non plus la porte à l’idée de se présenter à la mairie contre M. Dauphin et dit qu’elle compte s’allier à un parti municipal d’ici 2017.

– Avec la collaboration de Marie Christine Trottier