/news/currentevents
Navigation

Poursuite civile contre Hydro-Québec à la suite d'un accident de travail mortel à la Romaine

Steeve Barriault
Photo Facebook Steeve Barriault est le travailleur de l’entreprise EBC Neilson Excavation ayant perdu la vie sur le chantier de la Romaine.

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ILES – L’avocat Marc Bellemare déposera une poursuite civile contre Hydro-Québec au nom de la famille d’un travailleur de la construction victime d’un accident de travail sur le chantier hydroélectrique de la rivière Romaine.

La société d’État est accusée de négligence à la suite d’un accident mortel survenu en mars 2015.

Steeve Barriault s’est noyé lorsque sa pelle mécanique est tombée dans l’eau. Le drame a profondément marqué son père, Clément Barriault, de même que sa famille qui vit difficilement ce deuil.

«Si je ne vais pas plus loin et qu’il arrive un autre accident de même, je vais m’en vouloir à moi», a confié M. Barriault.

Il y a un an et demi, Steeve Barriault a lentement vu la mort venir au fur et à mesure que l’eau pénétrait dans la cabine de sa pelle mécanique.

Il s’était retrouvé sans le savoir sur une mince couche de glace sur le site de la centrale Romaine 3 en construction. La glace a cédé sous le poids et la pelle a sombré dans l’eau. Malgré plusieurs tentatives de sauvetage de ses collègues, le travailleur s’est noyé.

Il y a eu négligence grave selon le père de Steeve Barriault.

Le rapport de la CSST démontre une gestion déficiente de la part l’employeur, Neilson-EBC et d’Hydro-Québec, le maître d’œuvre. La présence de la marre d’eau aurait dû être clairement identifiée et le site aurait dû être interdit d’accès. De plus, puisqu’une vitre incassable avait été installée sur la pelle, celle-ci a empêché le sauvetage du travailleur.

Clément Barriault a fait appel à l’avocat Marc Bellemare. Il entend réclamer des dommages de la part d’Hydro-Québec seulement, parce que la loi sur les accidents de travail interdit à un travailleur ou sa famille de poursuivre l’employeur. Marc Bellemare dénonce cette disposition de la loi, qui selon lui, est ignoble et protège les employeurs négligents.

«Il y a des lobbys patronaux extrêmement puissants au Québec qui font en sorte que la loi ne change pas. Ce n’est pas acceptable que des employeurs, dans toute circonstance, soient à l’abri de toute poursuite de la part des travailleurs. Dans certains cas, on pourrait prévoir des exceptions comme dans ce cas-ci.»

Marc Bellemare entend mettre en demeure Hydro-Québec au cours des prochaines semaines et éventuellement, poursuivre au civil la société d’État.