/news/education
Navigation

(SONDAGE) Des parents généralement insatisfaits de l'école publique au Québec

(SONDAGE) Des parents généralement insatisfaits de l'école publique au Québec
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

La majorité des parents sont insatisfaits de l'état des infrastructures scolaires, considèrent que la surpopulation dans les écoles est un problème, réclament davantage de services professionnels et sont inquiets pour l’avenir de l’école publique au Québec.

Voilà ce qui ressort d’un sondage réalisé en ligne auprès de 713 personnes, dont une grande majorité de parents, à l’initiative du mouvement Je protège mon école publique (JPMEP). Ces résultats (voir plus bas) ont été rendus publics mercredi, alors que des consultations nationales sur la réussite éducative se dérouleront à Québec jeudi et vendredi les 1er et 2 décembre.

Les nombreux commentaires recueillis font état, entre autres, de bâtiments délabrés et de locaux insalubres, de concierges appelés en renfort pour gérer des crises, de manque de locaux pour le service de garde, de recours au privé pour obtenir des services professionnels et d’enfants doués en manque de motivation.

«Les témoignages des parents frappent l’imaginaire. Trop d’enfants fréquentant nos écoles publiques vivent et apprennent dans de telles conditions. (...) Des élèves paient tous les jours le prix des coupes répétées en éducation alors qu’ils sont l’avenir du Québec. C’est scandaleux!» a déclaré par communiqué Pascale Grignon, porte-parole du mouvement JPMEP.

La majorité des élèves (77 %) vivent tout de même une expérience positive à l’école publique, selon le sondage.

Différentes organisations représentant des parents sont réunies en point de presse mercredi pour faire part de leurs préoccupations envers le réseau scolaire. La Fédération des comités de parents réclame notamment que les décisions soient davantage centrées sur les besoins des élèves.

Faits saillants du sondage mené par le mouvement Je protège mon école publique :

  • 82 % des répondants sont plus ou moins (56 %) ou pas du tout (26 %) satisfaits de l’état des infrastructures scolaires, notamment les bibliothèques et les cours d’école.
  • Les deux tiers des répondants estiment que la surpopulation dans les écoles est un problème. Le problème est plus marqué à Montréal et à Laval.
  • 78 % des répondants ont constaté des coupes dans le budget ou dans le fonctionnement de leur école.
  • Les deux tiers des répondants estiment qu’un éventuel réinvestissement en éducation doit être consacré à l’accès aux services professionnels aux élèves, que la quasi-totalité des répondants juge insuffisants.
  • 55 % des répondants sont inquiets pour l’avenir de l’école publique.
  • 77 % des élèves vivent une expérience positive à l’école publique.

Pour consulter les résultats du sondage en ligne, cliquez ici.