/entertainment/music
Navigation

Groupe québécois Rose Bouche : de la danse poteau dans son vidéoclip

Rose Bouche
Photo capture d’images Danyka Boileau-Bonaduce a mis les bouchées doubles pour que le premier vidéoclip de son groupe Rose Bouche ne passe pas inaperçu. Six mois d’entraînement à la danse poteau ont précédé le tournage d’En attente de toi.

Coup d'oeil sur cet article

Le jeune groupe québécois Rose Bouche se fait remarquer avec un premier vidéoclip qui met de l’avant la danse poteau. Un «méchant défi» pour Danyka Boileau-Bonaduce, la femme à tout faire dans ce projet musical.

Sous la supervision d’une coach, Danyka a fait du pole dancing pendant 90 minutes chaque jour dans le but d’être fin prête pour le tournage du clip d’En attente de toi, le premier single de Rose Bouche.

Mais ce rythme d’entraînement n’était rien en comparaison avec ce qui l’attendait quand elle s’est exécutée devant les caméras: cinq heures de danse consécutives. «À la fin, je suis tombée deux ou trois fois et j’ai réalisé que je n’étais plus capable. Mon corps ne répondait plus. Quand je suis rentrée chez moi, je n’ai pas été capable de bouger pendant une demi-heure», raconte-t-elle.

« Un an de ma vie »

Ses efforts n’ont pas été vains. Depuis sa mise en ligne, le vidéoclip d’En attente de toi s’est taillé une place dans la programmation de Musique Plus tandis que la chanson a joué sur SiriusXM, Stingray et sur les ondes de la radio WKND à Québec.

L’exploit est encore plus digne de mention quand on sait que Danyka Boileau-Bonaduce a écrit, produit, coréalisé et financé elle-même le vidéoclip.

«Je reçois beaucoup de commentaires de gens qui trouvent le clip beau. Mais je ne pense pas qu’ils réalisent que j’ai presque tout fait. Je n’ai pas été subventionnée. C’est un risque que j’ai pris. Ce projet, c’est un an de ma vie.»

Avec Rose Bouche, Danyka Boileau-Bonaduce explore une pop de facture plus alternative qui force les comparaisons avec Florence + The Machine. Une seconde place au concours l’étoile montante Ford lors des Francofolies laisse croire à un avenir prometteur. Mais Danyka ne souhaite rien bousculer.

«On a sorti un EP en mars dernier et nous travaillons présentement sur l’album. Comme je produis tout, je veux prendre mon temps.»