/world/middleeast
Navigation

L’armée essuie de lourdes pertes à Mossoul

TOPSHOT-IRAQ-CONFLICT-MOSUL
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Au moins 2000 membres des forces armées irakiennes ont été tués en novembre, un lourd bilan qui reflète la férocité des combats menés depuis six semaines à Mossoul contre le groupe État islamique (ÉI).

Selon la Mission des Nations unies en Irak, 1959 membres des forces irakiennes ont été tués en novembre et au moins 450 autres blessés. L’ONU ne fournit pas de bilan détaillé par région, mais le nombre de tués parmi les forces armées irakiennes est monté en flèche depuis le début, le 17 octobre, de l’offensive lancée contre le dernier grand bastion irakien des djihadistes de l’ÉI.

Le chiffre de novembre est trois fois plus élevé que le mois précédent (672 tués en octobre).

Par ailleurs, quelque 926 civils ont également été tués en Irak en novembre, portant à 2885 le nombre total d’Irakiens morts dans des attentats, violences et conflits armés le mois dernier, d’après l’ONU.