/misc
Navigation

Des joueurs autonomes attrayants?

SPO-HOCKEY-KINGS-CANADIENS
Photo d'archives, Ben Pelosse Alexander Radulov sera admissible à ­l’autonomie complète s’il ne s’entend pas avec le Canadien avant le 1er juillet ­prochain.

Coup d'oeil sur cet article

Le marché autonome, comme le veut la tendance depuis quelques saisons, regroupera plusieurs joueurs ayant connu leurs meilleures années. Des joueurs au milieu de la trentaine qui chercheront à obtenir un dernier contrat, mais qui seront confrontés à la dure réalité du plafond salarial.

Les équipes sont de moins en moins intéressées à investir des sommes importantes sur des patineurs qui, dans une ligue plus jeune et plus rapide, risquent d’éprouver des ennuis à suivre le rythme.

Par contre, pour un investissement sur une courte période, ça devient toujours intéressant. Un vétéran qui a vu neiger peut toujours avoir un impact au sein d’une formation dont les objectifs sont élevés. Il peut colmater une brèche importante, que ce soit en attaque ou encore à la ligne bleue.

Et pourquoi pas devant le filet...

Après la période des Fêtes, surtout après la pause du match des étoiles, les directeurs généraux multiplieront les appels. On cherchera un homologue avec qui on pourra échanger «des solutions» et terminer le calendrier sur une bonne note tout en se préparant pour le tournoi printanier.

Les défenseurs d’abord

Évidemment, Brent Burns ayant signé un contrat mirobolant avec les Sharks de San Jose, la liste des joueurs autonomes, selon l’évaluation en date de la fin du mois de novembre, a subi quelques changements.

Kevin Shattenkirk devient la première cible. Alexander Radulov occupe maintenant le quatrième rang, bien que plusieurs observateurs le voient au deuxième rang, devant Ben Bishop, le gardien du Lightning de Tampa Bay, et le centre Joe Thornton, 37 ans, des Sharks. Et pourquoi pas le premier rang à Radulov s’il multiplie les efforts. Andreï Markov occupe une place parmi les 10 joueurs les plus attrayants en prévision du 1er juillet prochain.

Les cibles potentielles du CH

Défenseurs

Si le Tricolore ne parvient pas à dénicher un ­attaquant, de préférence un centre de haut ­niveau, il devra solidifier sa brigade défensive, considérant qu’Andreï Markov, à 38 ans, pourrait connaître une baisse d’énergie en fin de saison.

KEVIN SHATTENKIRK, 28 ANS, 4,25 M$ | BLUES

Un défenseur à caractère offensif. Un droitier qui excelle surtout pendant les supériorités numériques. Le Canadien a-t-il vraiment besoin d’un autre droitier, puisqu’on mise déjà sur Shea Weber et Jeff Petry. Bergevin devrait passer son tour.

BRIAN CAMPBELL, 38 ANS, 1,5 M$ | BLACKHAWKS

Une aubaine pour les Blackhawks. Avec une bonne équipe, il est bien servi par son expérience et il peut relancer l’attaque. Est-il un défenseur capable d’aider le Canadien? Peut-être, mais pas dans le contexte actuel.

KARL ALZNER, 28 ANS, 2,8 M$ | CAPITALS

Il répond exactement à ce que recherche Bergevin. Il est robuste, a un bon gabarit, est capable de jouer entre 20 et 22 minutes par match et il est gaucher. Il pourrait quitter les Capitals en raison de ses exigences salariales pour l’an prochain. Un joueur qui pourrait être «la solution» à la ligne bleue du CH.

JOHNNY ODUYA, 35 ANS, 3,75 M$ | DUCKS

Il n’a plus les ressources pour aider le Canadien. Il a perdu de son efficacité en défense; à preuve, les Stars ­possèdent l’une des pires brigades défensives de la LNH.

DMITRY KULIKOV, 26 ANS, 4,333 M$ | SABRES

À 26 ans, c’est un défenseur qui attirera sûrement les acheteurs potentiels. Mais les Sabres ont fait son acquisition l’été dernier dans le cadre d’un marché avec les Panthers de la Floride et il serait étonnant qu’il soit ­disponible. Il a été blessé au dos. La prudence est de mise.

TREVOR DALEY, 33 ANS, 3,3 M$ | PENGUINS

Voilà un cas complexe. Tout a bien fonctionné l’an dernier quand il a été échangé par les Blackhawks aux Penguins. Il n’a pas joué en finale de la Coupe Stanley en raison d’une blessure. Cette année, c’est un Daley plutôt erratique qu’on voit. Y aurait-il un intérêt chez le Canadien? Pas vraiment.

KRIS RUSSELL, 30 ANS, 3,1 M$ | OILERS

Si les Oilers sont dans le coup pour une participation aux séries – le contraire serait étonnant –, ­Russell va demeurer à Edmonton. Dans les faits, les Oilers ont besoin d’un défenseur d’expérience et c’est la raison pour laquelle ils l’ont embauché.

Centres

Est-il besoin de souligner que le poste de centre s’inscrit dans les priorités de Marc Bergevin? Je ne suis pas certain que le directeur général du Tricolore trouvera ce qu’il convoite chez ceux qui pourront se prévaloir de leur statut de joueur autonome en juillet 2017 et qui seront des cas intéressants pour la date limite des transactions. Il y a cependant des ailiers qui pourraient forcer les décideurs du Centre Bell à une évaluation approfondie.

JOE THORNTON, 37 ANS, 6,750 M$ | SHARKS

Il a 37 ans, et l’an dernier, il a récolté plus de 80 points. Sans trop de bruit, il était tout de même un membre de l’équipe du Canada au tournoi de la Coupe du monde, mais les Sharks ont sans doute des plans pour lui. Il ne marque plus autant de buts, mais c’est un passeur émérite.

MARTIN HANZAL, 30 ANS, 3,1 M$ | COYOTES

Il a souvent été blessé, mais ce qui attire l’attention, c’est son gabarit, 6 pi 5 po. Il n’a jamais fait partie d’une formation ayant des objectifs très élevés. Pourrait-il être le centre numéro deux chez le Canadien? On devrait plutôt poser la question: pourrait-il remplacer Tomas Plekanec au sein du deuxième trio? Oui.

NICK BONINO, 29 ANS, 1,9 M$ | PENGUINS

Il a formé un des meilleurs trios des séries le printemps avec ses compagnons Phil Kessel et Carl Hagelin. C’est plus compliqué cette saison et il ne produit pas comme on l’aurait souhaité. Pas vraiment le candidat idéal. À oublier.

MIKE FISHER, 37 ANS, 4,4 M$ | PREDATORS

Il est le capitaine des Predators, un rouage important de l’organisation. Sans dire qu’il est un intouchable, il serait très étonnant que David Poile entretienne des discussions au sujet de son capitaine. Mais n’a-t-il pas échangé son ex-capitaine, Shea Weber?

BRIAN BOYLE, 32 ANS, 2 M$ | LIGHTNING

Un joueur de centre de troisième ou de quatrième trio, pas mieux. Il possède un gabarit impressionnant, mais son impact en attaque est très limité. Solide pour écouler le temps en infériorité numérique. N’entre pas dans les projets de Bergevin.

PATRICK MARLEAU, 37 ANS, 6,7 M$ | SHARKS

Peut-il jouer au centre, une position qu’il a occupée au cours de sa carrière? Il est encore rapide et il connaît une bonne saison. Sera-t-il échangé? Tout dépend de ce qu’on est prêt à payer pour lui. San Jose vise gros. Il a dit l’été dernier qu’il a un faible pour les Rangers, les Kings et les Ducks.

Ailiers

Vous allez réaliser qu’il y a des candidats ­intéressants. Évidemment, on recherche des joueurs pouvant s’inscrire dans le groupe des six meilleurs patineurs du Tricolore.

T.J. OSHIE, 30 ANS, 4,175 M$ | CAPITALS

Il va convoiter un contrat de plusieurs saisons. Les Capitals pourront-ils combler ses demandes? Ne pariez pas trop fort. Cependant, il est encore jeune, il est capable d’inscrire entre 20 et 25 buts. Il est robuste et il peut contribuer aux succès d’une équipe.

JAROMIR JAGR, 45 ANS, 4 M$ | PANTHERS

Je ne sais pas ce que révèlent les statistiques avancées dans le cas de Jagr. Elles ne doivent pas être très favorables considérant son âge. D’ailleurs, n’a-t-il pas été tenu à un seul but au cours de ses 39 derniers matchs éliminatoires? Ce n’est pas un candidat idéal.

THOMAS VANEK, 33 ANS, 2,6 M$ | RED WINGS

Il n’a pas été un joueur d’impact avec le Wild du Minnesota. Il n’est pas un joueur qui peut s’imposer pendant les séries éliminatoires. Un joueur que les Red Wings proposeront au marché si jamais l’équipe n’a pas de chances de participer aux séries.

PATRICK SHARP, 35 ANS, 5,9 M$ | DUCKS

Constamment à l’infirmerie. Un joueur talentueux, mais qui n’a plus les ressources qui lui ont permis de se démarquer avec les Blackhawks de Chicago. En fin de carrière et les Stars aimeraient bien se départir d’un contrat aussi important. Bergevin ne devrait avoir aucun ­intérêt.

JUSTIN WILLIAMS, 35 ANS, 3,25 M$ | CAPITALS

On est bien loin de ces belles années alors qu’il était un joueur dominant avec les Kings de Los Angeles. Il ne peut plus jouer le même rôle en raison de son âge et de ses ennuis à s’ajuster au style rapide d’aujourd’hui.

JAROME IGINLA, 40 ANS, 5,333 M$ | AVALANCHE

Il fera réfléchir quelques directeurs généraux... mais il arrive au bout de l’aventure. À 40 ans, il est de plus en plus difficile de compétitionner au même niveau que les jeunes joueurs. Pour une période de quatre mois, pourrait-il aider une équipe? Je ne le crois pas.

Gardiens

On ne s’attardera pas aux gardiens. On ­admettra que sur ce plan, le Canadien n’a aucun souci, bien au contraire. Les gardiens disponibles sont Ben Bishop, Brian Elliott, Steve Mason, Michal ­Neuvirth, Thomas Greiss et Ryan Miller.