/weekend
Navigation

Il neige dans la tête de The Weeknd

En critiques cette semaine: The Weeknd, The Killers, Florence K, Vianney et Maxime Gervais!

Il neige dans la tête de The Weeknd

Coup d'oeil sur cet article

The Weeknd - Starboy

★★ ½

Il neige dans la tête de The Weeknd
Photo courtoisie

Un an à peine après avoir goûté au succès critique et populaire avec son excellent deuxième album Beauty Behind The Madness, l’étoile du R&B canadien The Weeknd se délie les muscles du visage avec Starboy, une production aussi ambitieuse que maladroite. Malambitieuse, disons.

On peut aborder cette nouvelle offrande de deux façons, en fait.

Œuvre d’art ultime ?

On peut y voir une œuvre d’art livrée dans l’urgence et sans concession, autant au niveau des moyens – Daft Punk (!) y collabore, tout comme Lana Del Rey – pour une deuxième fois – et Kendrick Lamar – que de sa longueur (18 pièces totalisant près de 70 minutes).

En étirant l’élastique, on pourrait interpréter Starboy comme un petit pas pour le bonhomme (Beauty Behind The Madness était à peine plus court), mais surtout un doigt d’honneur pour un genre – la pop R&B – toujours orienté vers le «single».

Disque entre deux chaises ?

D’autres entendront un album taciturne et sexy quoique sans grande surprise. Un LP qui démarre quand même sur les chapeaux de roues, mais qui s’épuise dangereusement au gré des extraits avant de profiter, fort heureusement, d’un second souffle en conclusion.

Au risque de jouer au gérant d’estrade, disons que certaines chansons – dont la mollassonne All I Know – gagneraient en étant tronquées. Ordinary Life – qui, elle, est correcte, sans plus – ankylose également Starboy et aurait pu demeurer sur un disque dur en studio.

Vous l’aurez deviné, je penche davantage vers «le côté sombre» de Starboy.

Mise en garde

Starboy demeure une œuvre de qualité, mais qui laisse tout de même perplexe. On s’attendait à moins (en durée), mais aussi à plus (en innovations).


Florence K - Buena Vida En Concert

★★★

Il neige dans la tête de The Weeknd
Photo courtoisie

L’artiste revient de loin. En 2015, elle faisait paraître Buena Vida, un livre abordant un épisode particulièrement sombre de son existence.

Quelques mois plus tard, après une poignée de prestations, Florence K se retrouvait parmi les têtes d’affiche du Festival international de Jazz de Montréal.

Un spectacle marquant et, depuis quelques jours, un album chaleureux. Idéal pour les fans de jazz pop.


The Killers - Don’t Waste Your Wishes

★ ½

Il neige dans la tête de The Weeknd
Photo courtoisie

Qu’est-ce qui est pire?

Que les Killers offrent une compilation pantouflarde rassemblant des pièces tièdes des Fêtes (pour ne pas dire des «restants») enregistrées ici et là au fil des années ou le fait que les profits d’une vente d’un disque aussi misérable soient remis à RED, une œuvre de bienfaisance luttant contre le sida?

Conseil d’ami: donnez directement à l’organisme.


Vianney - Vianney

★★★ ½

Il neige dans la tête de The Weeknd
Photo courtoisie

Deux ans après son premier album Idées blanches, Vianney propose une œuvre homonyme toute en retenue en guise de suite logique.

Le chanteur folk français – et collaborateur de Céline Dion (il signe un texte d’Encore un soir)! – y va de pièces presque rafraîchissantes tant elles sont simplistes et sans prétention.

Pas renversant, mais tout de même bon!


Coup de coeur: Maxime Gervais - Artiste raté

★★★

Il neige dans la tête de The Weeknd
Photo courtoisie

L’humoriste Maxime Gervais, qui est également auteur-compositeur-interprète folk rock, offrira, le 8 décembre, un cinquième album très convaincant.

Bien qu’en dents de scie (pour chaque bijou à la Macaroni au fromage blues, on retrouve des gags d’initiés à la Joël nous fait rire), Artiste raté dévoile un musicien et parolier de plus en plus mature et, surtout, diablement indépendant.

Les fans des premières œuvres de Beck devraient tendre l’oreille.