/investigations/techno
Navigation

Montréal paiera 30 fois plus cher qu'à Québec pour permettre aux gens de régler leur parcomètre avec leur téléphone

Son application P$ Service mobile connait un grand succès mais coûte cher aux automobilistes

parcomètre
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Stationnement de Montréal fera payer au moins 6 M$ en cinq ans aux automobilistes pour refaire son application qui permet de payer les parcomètres à l’aide de son téléphone.

Même si elle a coûté 30 fois moins cher, une solution comme celle de Québec est donc écartée. La Vieille Capitale a développé son outil avec quelques développeurs et des étudiants universitaires, le tout sans imposer de frais supplémentaires aux utilisateurs à chaque paiement par téléphone, comme à Montréal.

« On n’est pas des développeurs de logiciels à prime à bord, on n’a jamais voulu faire ça nous-mêmes», a expliqué en entrevue le directeur général de Stationnement de Montréal, Charles Auger.

L’organisme a annoncé que le contrat de cinq ans était octroyé à l’entreprise américaine Passport mobile, leader mondial. Le coût est de 4,1 M$, comme l’avait indiqué notre Bureau d’enquête il y a trois semaines. À cela s’ajoute au moins 2 M$ en frais connexes qui ne sont pas compris dans le contrat, comme la publicité, promotion et soutien aux usagers.

Stationnement Montréal va aller chercher les 6 M$ d’ici 2021 dans les poches des usagers en continuant de les surcharger 10 cents pour chaque transaction mobile.

La surcharge est toujours de 20 cents, mais il «est fort probable» qu’elle soit réduite au courant la prochaine année, nous réplique M. Auger.

Il y aussi eu beaucoup de frais connexes depuis le lancement de l’application en 2012. L’organisme nous dit qu’elle «a couté 400 000 $» initialement. M. Auger a admis qu’il y a aussi eu des coûts supplémentaires, mais invoque la confidentialité et refuse de les dévoiler.

Or, c’est beaucoup plus que 400 000 $. Dans les rapports publics, nous avons constaté que l’organisme est allé puiser, par des surcharges aux usagers, un total de 8,8 M$ en cinq ans entre 2012 et 2016 pour l’application et ses frais connexes. C’est 22 fois le coût initial de développement.

Ainsi, entre 2011 et 2021, le coût total atteint près de 15 M$. À Québec, ce sera entre 300 000 et 500 000 $

Des coûts non compris

La nouvelle technologie offrira plusieurs nouveautés, comme le paiement par plaque et non par espace de stationnement. Le hic, c’est qu’un tel changement nécessitera des investissements importants et non prévus au contrat, car les claviers sur les bornes de paiement ne comprennent actuellement pas toutes les lettres et tous les chiffres, a confirmé M. Auger.

Même chose pour la localisation à distance des places disponibles, soit une autre nouveauté qui a été évoqué. Il sera nécessaire d’«investir dans une technologie supplémentaire qui pourrait être des caméras ou des capteurs», nous mentionne le directeur général.

L’application montréalaise connaît un succès important. Le taux d’utilisation de l’application est de 45 % et le taux de satisfaction a atteint 84 %. Stationnement de Montréal dit s’inspirer des grandes villes pour mener ce virage.

L'application P$ Service en bref

À terme l’application pourra :

  • Localiser un stationnement sur une carte
  • Payer d’autres services de transport
  • Escompte de stationnement par les commerçants inscrits à un programme
  • Rabais lors d’événement spéciaux