/finance/business
Navigation

De la viande livrée au Québec en 24h

Une boucherie propose ses produits surgelés en ligne

GEN-MAILLARD
photo Sébastien St-Jean, Agence QMI Pascal Arsenault, président de Maillard, profite de l’engouement pour le commerce en ligne.

Coup d'oeil sur cet article

TERREBONNE | Le commerce en ligne est en pleine croissan­ce et la boucherie Maillard en profite. Elle se démarque grâce à sa promesse de livrer sa viande sur 90 % du Québec dans un délai de 24 heures.

En imaginant la boucherie en ligne Maillard, Pascal Arsenault a trouvé la solution à son ambition: ce sont les gourmands de tout le Québec qui ont dorénavant accès à une variété de viandes surgelées.

«En créant Maillard, je rejoins les consommateurs là où ils se trouvent, sur le web. Et je marie l’utile à l’agréable. Je propose des coupes de viandes d’exception, avec des recettes prêtes à cuire. Je m’engage à livrer les produits sur 90 % du territoire du Québec dans un délai de 24 heures», explique le jeune entrepreneur de 30 ans.

Réseaux sociaux

Contre toute attente, dès le lancement de Maillard.co, en juin dernier, la réponse des consommateurs s’est emballée. Il faut dire que Pascal Arsenault ne lésine pas sur l’utilisation des réseaux sociaux et des blogueurs pour lancer des concours, afficher des photos qui font saliver et donner des conseils de cuisson.

L’effet « wow »

«Je voulais créer un effet “wow” qui faciliterait le bouche-à-oreille», avoue-t-il.

Le site web de Maillard se distingue, en effet, par une présentation léchée de ses produits.

Il propose une variété de coupes de viandes de bœuf, de porc et de poulet dans différents formats de coffrets, répondant à tous les types de besoins. Les amateurs de canard, agneau, veau et même kangourou y trouvent aussi leur compte. Le styliste culinaire Samuel Joubert y ajoute des recettes sucrées et salées, qu’il met artistiquement en valeur grâce à son talent de photographe.

Les viandes surgelées sont emballées dans des glacières écologiques, recyclables et à l’épreuve des intempéries, de sorte qu’elles peuvent être laissées devant une porte extérieure, sans danger.

Il fournit également des suggestions pour décongeler rapidement la viande emballée sous vide.

«Notre objectif est clair: éviter les déceptions et créer une expérience qui incitera le consommateur à faire appel à nos produits autant pour les repas au quotidien que pour le chalet ou pour donner un coup de main à un aidant naturel», enchaîne Pascal Arse­nault.

À défaut de piquer une jasette derrière un présentoir de viandes, le jeune boucher met beaucoup d’énergie à livrer ses commandes rapidement, un peu partout au Québec et en Ontario. Il suffit pour cela de passer la commande la veille avant 14 h.

Planifier la croissance

Maillard tire son nom du chimiste français Louis-Camille Maillard, qui a connu la gloire après avoir découvert comment griller la viande pour la rendre savoureuse. La réaction de Maillard a complètement changé la façon d’apprêter les viandes.

«Si ça continue comme c’est parti, nous pensons doubler notre chiffre d’affaires chaque année. Dans cinq ans, j’espère que nous pourrons offrir nos produits partout au Canada, grâce à des partenariats avec des centres de distribution dans d’autres provinces. On va y aller selon l’évolution de l’entreprise, mais c’est ce que je planifie», avoue Pascal Arsenault.

 

UNE DE NOS MEILLEURES DÉCISIONS

«Avoir fait l’acquisition d’Artic Blast Montréal en 2012, là où nous préparons nos viandes.»

UNE DE NOS PIRES DÉCISIONS

«M’être entouré de collaborateurs qui n’avaient pas la volonté de créer Maillard.»

UN CONSEIL AUX JEUNES ENTREPRENEURS

«Malgré les épreuves, ne baissez jamais les bras.»

 

La compagnie

Maillard

  • Domaine d’affaires: boucherie en ligne
  • Basée à Terrebonne
  • Actionnaires: Pascal Arsenault, Serge Arsenault
  • Nombre d’employés (incluant TGV Distribution): 25