/news/politics
Navigation

Il demande au gouvernement de «soulager les Québécois qui sont en train d’étouffer»

Le président-Québec de la Fédération canadienne des contribuables (FCC), Carl Vallée.
Photo d'archives, Christopher Nardi Le président-Québec de la Fédération canadienne des contribuables (FCC), Carl Vallée.

Coup d'oeil sur cet article

Maintenant que le gouvernement Couillard a réussi à éliminer le déficit et à rétablir l’équilibre budgétaire, il est temps de «soulager les Québécois qui sont en train d’étouffer».

C’est du moins ce que croit le directeur Québec de la Fédération canadienne des contribuables, Carl Vallée, qui estime que le gouvernement «commet une erreur en utilisant le surplus pour engendrer des nouvelles dépenses».

Dans une lettre envoyée lundi au ministre des Finances, Carlos Leitão, M. Vallée appelle le gouvernement à respecter son engagement électoral, alors que ce dernier promettait, en 2014, «que tout surplus budgétaire serait consacré exclusivement à la réduction du fardeau fiscal des contribuables et au remboursement de la dette».

«Un surplus budgétaire ne veut pas dire que l’État ne dépense pas assez, il veut plutôt dire qu’il taxe trop ses citoyens», indique M. Vallée.

La Fédération canadienne des contribuables est aussi d’avis que le gouvernement doit «affronter les problèmes structuraux du modèle québécois». M. Vallée invite d’ailleurs le gouvernement «à examiner les façons dont le Québec pourrait s’affranchir de sa dépendance envers le système de péréquation».

«Même s’il est vrai que le Québec a atteint le déficit zéro, il l’a fait en partie grâce aux transferts de péréquation, ce qui, à nos yeux, ne représente pas une solution durable à long terme», croit M. Vallée.

Voici la lettre envoyée au ministre