/finance/news
Navigation

Planification fiscale de fin d’année... ce que vous devez faire avant le 31 décembre

Planification fiscale de fin d’année... ce que vous devez faire avant le 31 décembre
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Vous désirez réduire vos impôts à payer? Une bonne planification fiscale doit normalement s’effectuer tout au long de l’année. Toutefois, il est encore temps de mettre en place certaines stratégies qui vous permettront de réduire votre facture d’impôt.

Puisque la fin de l’année approche à grands pas, voici une liste de divers éléments de planification qui devront être réalisés au plus tard le 31 décembre 2016 puisque le 1er janvier, il sera trop tard!

Planifiez la réalisation de vos gains et pertes en capital

Si vous avez réalisé un gain en capital en 2016, ou au cours de l’une des trois dernières années, songez à vendre vos placements présentant une perte latente avant la fin de l’année. Cette perte vous permettra de réduire vos impôts de l’année et peut-être même de récupérer les impôts payés au cours des trois années antérieures.

Si vous cédez des actions cotées en bourse, rappelez-vous que la vente est considérée avoir lieu à la date de règlement. Cette date survient généralement trois jours après le jour de la transaction. N’attendez donc pas au 31 décembre, car il sera trop tard.

Cotisez à votre REÉR

Pour être déductibles en 2016, vos contributions REÉR doivent être effectuées au plus tard le 1er mars 2017. Par contre, si vous avez atteint 71 ans en 2016, vos cotisations devront être effectuées au plus tard le 31 décembre 2016, puisqu’il n’est pas permis de cotiser à son REÉR après 71 ans. Ne l’oubliez pas.

Payez vos comptes en 2016 et exigez vos reçus

Puisque certains crédits d’impôt et déductions fiscales sont calculés sur diverses dépenses qui sont payées au cours de l’année, assurez-vous d’effectuer vos paiements au plus tard le 31 décembre 2016 et de conserver vos reçus. Plus particulièrement, pensez à payer les :

  • frais médicaux pour vous, votre conjoint et vos enfants mineurs;
  • frais pour activités physiques, artistiques, culturelles ou récréatives de vos enfants de moins de 16 ans ou des aînés âgés d’au moins 70 ans;
  • frais de placement (intérêts et frais de courtage);
  • frais de déménagement; √ frais de scolarité et intérêts sur un prêt étudiant;
  • dons de charité;
  • frais de garde et de colonie de vacances.

Maximisez votre déduction pour amortissement

Vous êtes en affaires et vous envisagez de faire l’acquisition d’un nouveau bien amortissable, pensez à le faire avant la fin de l’année. Vous pourrez ainsi bénéficier d’une dépense pour amortissement correspondant normalement à la moitié de l’amortissement permis, et ce, même si vous n’avez détenu le bien que quelques jours.

Acquisition de nouveaux outils

Si vous êtes une personne de métier engagée comme employée, assurez-vous d’acquérir vos nouveaux outils avant le 1er janvier 2017 afin d’avoir droit à une déduction fiscale pouvant atteindre 500 $.

Conseils

  • Si vous avez atteint 71 ans en 2016, envisagez l’opportunité de verser une cotisation excédentaire à votre REÉR en décembre basée sur votre revenu gagné de 2016. Vous pourrez déduire cette cotisation en 2017 alors que vous aurez 72 ans.
  • Payez vos enfants de 18 ans ou plus pour le service de garde de leurs petits frères ou petites sœurs pour profiter de la déduction fédérale et du crédit d’impôt du Québec pour frais de garde.
  • Si votre conjoint et vos enfants travaillent dans votre entreprise, envisagez de leur verser un salaire raisonnable, avant le 1er janvier 2017, en fonction des services qu’ils auront réellement fournis.
  • Assurez-vous de consulter votre fiscaliste afin de maximiser votre situation fiscale.

 

Sylvain Moreau

Associé en fiscalité, Raymond Chabot Grant Thornton