/finance/news
Navigation

L’internet haute vitesse, un service de base pour les Canadiens

internet
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

L'accès à un service Internet haute vitesse est maintenant un service de télécommunication de base pour tous les Canadiens, a déclaré le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Un nouveau fonds est créé, qui investira jusqu'à 750 millions $ sur cinq ans, en plus des programmes gouvernementaux actuels. Des vitesses de téléchargement de 50 mégabits par seconde (Mbps) sont désormais considérées comme «fondamentales et de base».

«Tout le monde a besoin d'avoir accès à des services Internet fixes et mobiles de grande qualité, a dit Jean-Pierre Blais, président du CRTC. Nous faisons notre part afin que les services à large bande se rendent aux communautés rurales et éloignées.»

M. Blais a ajouté que la disponibilité d'internet à large bande est une question qui ne peut pas être réglée par le CRTC seulement. «Tous les joueurs dans le paysage des communications canadiennes devront mettre la main à la pâte», a-t-il dit, afin que tous les Canadiens puissent participer à l'économie numérique.

Pour ce faire, il faut «l'émergence d'un marché dynamique où les fournisseurs de service se font concurrence pour les prix des services de télécommunication», a ajouté M. Blais.

En 2015, 82 % des Canadiens avaient accès à des vitesses de téléchargement de 50 Mbps et de téléversement de 10 Mbps pour les services à large bande fixes. Le CRTC s’attend à ce que ce taux grimpe à 90 % des ménages d’ici 2021, et le 10 % restant, d’ici 10 à 15 ans.

Services à large bande et mobiles

Parmi les cibles établies par le CRTC: une option de forfait à données illimitées pour les services d'accès internet à large bande sur les réseaux fixes, et un accès à la plus récente technologie sans fil mobile, non seulement dans tous les foyers et toutes les entreprises, mais aussi sur les principales voies de circulation au Canada.

Le fonds du CRTC va distribuer un maximum de 100 millions $ la première année, puis il augmentera de 25 millions $ les années subséquentes, jusqu’à atteindre 750 millions $ après cinq ans.

La décision publiée mercredi est complémentaire au Programme d'innovation du gouvernement du Canada. Plus de 50 000 Canadiens ont soumis leurs points de vue au CRTC, qui les a sondés afin de connaître leurs besoins afin de participer à l'économie numérique.