/news/currentevents
Navigation

La perquisition au Journal est maintenue

Le Journal de Montréal tente de faire invalider la saisie de l’ordinateur de son journaliste

Michaël Nguyen
Photo d'archives, CHANTAL POIRIER Michaël Nguyen, Journaliste

Coup d'oeil sur cet article

Le mandat de perquisition de l’ordinateur du reporter du Journal Michaël Nguyen n’a pas été obtenu illégalement, a tranché la Cour mercredi.

Dans sa décision, la juge Alicia Soldevila a débouté le Journal de Montréal dans sa tentative d’invalider le mandat qui a permis la saisie de l’ordinateur du reporter Michaël Nguyen.

Le 21 septembre, la Sûreté du Québec (SQ) a cueilli l’ordinateur dans les locaux du Journal avec en main un mandat accordé par la juge de paix Nicole Martin. Depuis, l’appareil est sous scellé.

Dans un recours dans le but de casser ce mandat, le Journal tentait de démontrer que la preuve de la SQ était insuffisante. La juge Soldevila a rejeté ces arguments et a maintenu le travail de sa collègue Nicole Martin, en notant que «le Tribunal lui doit déférence».

En appel

Les avocats du Journal comptent faire appel de cette décision dans le but de prendre «tous les moyens légaux» pour défendre le journaliste.

L’origine de l’affaire est une plainte du Conseil de la magistrature du Québec, qui soupçonne Nguyen «d’intrusion illégale» sur son site. Le 3 juin dernier, il a révélé dans un article que la juge Suzanne Vadboncœur fait l’objet d’une plainte pour avoir insulté des constables spéciaux.

«Nous sommes convaincus qu’une recherche sur Google ne peut pas entraîner une intrusion illégale», commente l’avocat du Journal, Marc-Antoine Carette.

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) et Reporter sans frontières ont vivement critiqué la saisie.