/misc
Navigation

Encore en bonne posture...

SPO-HKO-HKN-MONTREAL-CANADIENS-V-FLORIDA-PANTHERS
Photo AFP Il est trop tôt pour que le Canadien décide de l’avenir d’Alexander Radulov avec l’équipe, mais il ne doit pas non plus risquer de le perdre au marché des joueurs autonomes sans obtenir de compensation en retour.

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Pas tout de suite.

Mais, il faudra bien que la situation s’améliore. À pareille date l’an dernier, c’était le début de la fin... mais disons que le contexte n’est pas le même et que le Canadien a amplement le temps de redresser la situation.

Ce qu’il y a d’intéressant cette année, c’est que l’Après-Noël représente la dernière audition pour les directeurs généraux. D’ici à la fin de janvier, ils sauront précisément s’ils peuvent entretenir de grandes ambitions ou tout simplement s’ils doivent penser en fonction des prochains mois qui risquent d’être marqués par plusieurs surprises.

À l’agenda, il y aura:

  • Le plafond salarial.
  • Le repêchage de l’expansion.
  • La date limite pour compléter les effectifs, fin février, début mars.
  • Des contrats à renouveler.
  • Et les joueurs autonomes sans restriction ainsi que les joueurs de location.

Pas de soldes d’Après-Noël

Pour Marc Bergevin, il n’y a pas de soldes d’après Noël, ça n’existe pas dans le monde du sport. On te fait une offre, tu fais une offre, si ça convient, cool, on se serre la main et on poursuit.

Bergevin a sûrement une liste des priorités. Tout le monde sait que le Canadien doit dénicher un joueur de centre.

Il y a aussi le dossier Alexander Radulov. Également à surveiller: Alex Galchenyuk qui deviendra joueur autonome avec restriction. Il répond au profil d’un joueur capable de soulever suffisamment d’intérêt pour qu’une organisation lui fasse une offre obligeant Bergevin à faire des acrobaties.

Le cas Radulov

Et que faites-vous avec Radulov?

Vous lancez l’hameçon dans les prochains jours? Ou vous attendez à la fin de la saison, exposant ainsi le joueur russe au marché des joueurs autonomes libres de changer d’adresse?

Les partisans du Canadien aiment bien Radulov et le Russe aime bien le public du Centre Bell et Montréal.

Sur ce plan, Bergevin a un petit avantage. Sauf que j’ai entendu plusieurs fois un patineur claironner qu’il veut demeurer à Montréal, que la ville est extraordinaire et que le Canadien est une grande organisation. Mais, l’argent peut parfois influencer l’analyse d’une situation.

Si les Blackhawks de Chicago ont convaincu Artemi Panarin, leur meilleur joueur cette saison, de signer une entente de deux ans, à raison de 6 millions de dollars par année, j’imagine que Bergevin a maintenant un point de référence.

Si le Lightning de Tampa Bay a réussi à garder Nikita Kucherov avec une entente de trois ans, à raison de 4,7 M$ par année, encore là, Bergevin a des arguments de taille en vue des prochaines négociations.

Quelle est la valeur de Radulov sur le marché? Il faudra attendre encore quelques semaines pour avoir une petite idée de ce que représente Radulov et quel impact il peut apporter à une équipe. Il a été convaincant jusqu’ici... sauf qu’au cours des dernières rencontres, sa production s’est amenuisée, surtout à partir du moment où Galchenyuk a pris le chemin de l’infirmerie.

Quelle offre pour Galchenyuk ?

Entre-temps, Bergevin a beaucoup moins de soucis si on fait des comparaisons avec les événements de la dernière saison. Est-il préoccupé par les résultats des derniers matchs?

Sûrement. Mais, il peut difficilement questionner l’effort déployé par son équipe à l’exception de la troisième période du match de mercredi. En fin de compte, quand on doit utiliser Tomas Plekanec 19 minutes comme ce fut le cas à Tampa, c’est qu’il y a un problème.

Et ce n’est pas uniquement parce que des joueurs aussi importants que Andreï Markov, Andrew Shaw et Galchenyuk sont au repos forcé. L’autre formation, en l’occurrence le Lightning, avait également des joueurs importants à l’infirmerie.

Plus de ressources

On peut revenir sur l’effort mitigé de la troisième période mais je préfère plutôt la théorie que l’adversaire avait nettement plus de ressources.

Le Lightning a pris du temps à digérer la «tourtière» mais en troisième, profitant des largesses d’un adversaire refusant carrément d’attaquer et plongeant dans l’indiscipline, les joueurs les plus talentueux ont pointé le nez.

Les décideurs chez le Canadien le savent très bien et c’est pourquoi ils devront trouver du renfort.

Où? Quelques équipes devraient effectuer une vente du printemps. Il faudra surveiller les affiches. Il faudra faire du lèche-vitrine.

Pour l’instant, il n’y a pas lieu de paniquer puisque le Canadien s’est donné un coussin confortable lors des deux premiers mois de la saison.

Il profite également de la faiblesse de la division Atlantique.