/misc
Navigation

L’est du Québec privilégié

Pour appuyer ses dires que les sentiers sont prêts dans plusieurs régions du Québec, Denis Lavoie nous a transmis cette photo qu’il a prise le 31 décembre près de Mont-Joli sur le territoire du Club de la Mitis. La neige, la signalisation, tout était au rendez-vous.
Photo Courtoisie, Motoneiges.ca Pour appuyer ses dires que les sentiers sont prêts dans plusieurs régions du Québec, Denis Lavoie nous a transmis cette photo qu’il a prise le 31 décembre près de Mont-Joli sur le territoire du Club de la Mitis. La neige, la signalisation, tout était au rendez-vous.

Coup d'oeil sur cet article

Les amateurs qui vont se rendre dans l’est du Québec au cours des prochains jours pour parcourir les sentiers vont vite se rendre compte que l’est du Québec a été privilégié dans ce départ canon de l’actuelle saison de motoneige.

«La dernière chute de neige du 29-30 décembre a fait aider grandement à créer des conditions exceptionnelles dans tout l’est du Québec, affirme Denis Lavoie de Motoneiges.ca. Normalement, au moment où les gens vont lire ces lignes, il y aura encore une bonne chute de neige dans le décor. Nous allons retrouver des conditions de fin de janvier, au meilleur de l’hiver dans les sentiers.»

Dans les faits, à partir de Drummondville en descendant vers l’est jusqu’en Gaspésie, il n’y a pas de problème à circuler en sentiers. La région de Chaudière-Appalaches est ouverte depuis trois semaines. Les régions de Charlevoix, Québec, Portneuf, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Gaspésie et Côte-Nord sont ouvertes pour vous amuser.

PAS DE REDOUX

Habituellement, durant la période des Fêtes, il y a une période de redoux qui force souvent les clubs à fermer les sentiers.

«Heureusement pour nous, ce ne fut pas le cas cette année. Il y a bien eu un léger épisode de pluie, mais pas assez important pour modifier les conditions de sentiers. Les conditions sont demeurées excellentes.»

Certains retards inhabituels sont vécus dans des endroits où habituellement la saison débute tôt.

«Ironiquement, en Abitibi et dans le bas des Laurentides, la saison tarde à s’installer, souligne Lavoie. C’est assez surprenant. Nous n’avons pas le choix. C’est dame Nature qui prend ses décisions.»

LES CLUBS ONT RÉUSSI

Pris les culottes à terre avec cette arrivée rapide de la saison, plusieurs clubs de motoneige ont dû travailler d’arrache-pied pour enlever les branches et les arbres qui étaient tombés dans le milieu de la place durant la saison morte. Il y avait aussi la signalisation qui demandait d’agir rapidement. Les bénévoles ont réussi. Ils ont livré aux motoneigistes des sentiers qui permettent de circuler en toute sécurité.

À vous de profiter de ce début de saison unique tout en gardant en tête que la prudence est toujours de mise. Lors des premières sorties de la saison, il ne faut pas oublier que nous n’avons pas encore retrouvé tous nos réflexes. Comme la circulation est plus importante dans les sentiers en cette période de congé, vous devez demeurer vigilants en tout temps.

CAMPAGNE DE SÉCURITÉ

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) met en branle une campagne de sécurité sur ses médias sociaux, dans le magazine Motoneige Québec, via des infolettres, sur le site internet et dans différents médias. On veut sensibiliser les motoneigistes à la pratique sécuritaire de leur loisir hivernal favori. La campagne est menée en collaboration avec l’assureur officiel de l’organisme, Intact Assurances.

LES PORTES OUVERTES

Si vous possédez une motoneige et que vous n’avez pas parcouru les sentiers du Québec parce que vous ne possédez pas de droit d’accès d’un club en règle, vous êtes la personne idéale pour participer à la fin de semaine portes ouvertes qui se déroulera les 21 et 22 janvier prochains. Durant ces deux journées, vous pourrez découvrir le réseau sans avoir à débourser un seul sou. Il y a deux conditions à respecter, à savoir posséder une assurance responsabilité d’au moins 500 000 $ et posséder le droit d’accès spécial délivré par la FCMQ.

MOTOS MODIFIÉES

Certains amateurs de moto de type Enduro ou motocross ont décidé de modifier leur engin en remplaçant les deux roues par un ski et une chenille pour s’amuser dans la neige cet hiver. Ils peuvent le faire en toute liberté sauf qu’ils n’ont absolument pas le droit de circuler dans les sentiers fédérés. En vertu de la Loi sur les véhicules hors route, seule une motoneige peut circuler dans les sentiers de motoneige. Peu importe la provenance du système de modification, l’engin demeure interdit dans les sentiers parce qu’il est immatriculé comme moto hors route.