/finance
Navigation

Ventes résidentielles: décembre, le mois le plus actif depuis 2011 dans la région de Montréal

Bloc maison
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La région de Montréal a connu son mois de décembre le plus actif depuis 2011 en enregistrant 2476 ventes résidentielles, en hausse de 3 % par rapport à la période correspondante de 2015.

C’est ce qu’a rapporté vendredi la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM), en se basant sur les données provinciales de la plateforme Centris.

Il s’agit d’un 21e bond mensuel des ventes sur un horizon de 22 mois pour la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal.

Ce sont les propriétés plus dispendieuses – 500 000 $ et plus – qui ont tiré le marché immobilier vers le haut, les ventes pour les inscriptions comprises dans la fourchette de 200 000 $ à 300 000 $ ayant diminué.

Les plex ont vraiment eu la cote auprès des investisseurs immobiliers, avec une augmentation de 21 % des transactions le mois dernier. Le prix médian de ce segment a grimpé de 4 %, la moitié des immeubles de deux à cinq logements ayant changé de main à un prix supérieur à 470 000 $, a souligné la CIGM.

Les créneaux de l’unifamiliale (+ 1 %) et du condo (0 %) sont de leur côté demeurés stables, avec un prix médian respectif de 300 000 $ et de 245 000 $ dans la région métropolitaine.

«À l'instar des résultats de novembre, on remarque en décembre une forte augmentation (32 %) des ventes de propriétés de 500 000 $ et plus. Par contre, il y a eu un repli des ventes de 10 % dans la gamme de prix de 200 000 $ à 300 000 $, ce qui est possiblement un premier signe des effets des derniers resserrements hypothécaires », a indiqué Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM.

Le secteur de Vaudreuil-Soulanges, en Montérégie, a poursuivi sur sa lancée avec des ventes en hausse de 28 % en décembre dernier.

La couronne nord (+ 11 %) et l’île de Montréal (+ 7 %) ont également bien fait, ce qui n’est pas le cas de Laval, où un repli de 16 % a été enregistré au chapitre du nombre de transactions immobilières.

Dans une moindre mesure, la Rive-Sud a encaissé une chute de 5 % de ses ventes en décembre, une troisième observée au cours des 25 derniers mois.

Le déclin des inscriptions se poursuit

En décembre dernier, près de 26 000 inscriptions figuraient dans le système Centris, en déclin de 13 % par rapport au même mois de 2015. Il s’agit, selon les chiffres fournis par la CIGM, d’une 15e diminution consécutive pour la RMR de Montréal.

«La baisse de l'inventaire signifie que nous revenons vers un marché équilibré, ce qui est un signe positif», a indiqué Daniel Dagenais.