/finance/news
Navigation

Utiliser un prêt privé pour vos flips

4.businesman.with.a.lot.money.and.house.24102016
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le flip, qui consiste à acheter, réno­ver et revendre rapidement, est à la mode au petit écran et dans plusieurs formations au Québec. Saviez-vous que les banques n’aiment pas financer un flip?

Pourquoi pensez-vous qu’aucune banque ne s’affiche avec de la publicité telle que: «Venez chez nous, nous sommes les spécialistes du financement des flips!» Elles seraient inondées de demandes. Les banques préfèrent plutôt tenir les flips à distance. Pourquoi? La réponse est simple: elles ne font presque pas d’argent comparativement au risque impliqué, car le taux d’intérêt est faible et le temps de détention est court. Elles ne veulent pas reprendre une maison à moitié rénovée qui ne vaudra pas grand-chose sur le marché.

Quelle est la solution? Le prêteur privé

Le prêteur privé est la personne idéale pour financer un flip, car il accepte que le projet soit à court terme et se préoccupe très peu du bureau de crédit de l’emprunteur. Le taux d’intérêt sera toutefois plus élevé, soit entre 8 et 18 %. Des frais d’analyse de dossier se situeront entre 2 % et 5 % au départ. Le prêteur bancaire exige un paiement d’intérêt et de capital chaque mois basé souvent sur un amortissement de 25 ans. Le prêteur privé est très flexible et peut vous faire payer seulement les intérêts mensuellement ou parfois aucun montant mensuel. Tous les frais sont remboursés à la revente. N’est-ce pas idéal pour garder la liquidité durant un flip?

Qui sont ces prêteurs privés ?

Ce peut-être n’importe quel parent, ami, collègue de travail, une connaissance qui a de l’argent ou une équité disponible sur sa maison. Il existe bien sûr des professionnels en prêts privés qui œuvrent sur le marché et affichés publiquement ou qui travaillent avec des courtiers hypothécaires.

La rapidité

La plupart des prêteurs privés peuvent débourser l’argent en moins d’une semaine si votre dossier est bien préparé et que vous avez en main tous les documents requis par eux. Il se peut cependant qu’ils demandent un rapport d’évaluateur agréé s’ils ont un doute quant à la valeur actuelle ou future de votre projet.

Mise de fonds

Plusieurs investisseurs croient à tort que le prêteur privé professionnel va prêter tout l’argent pour l’achat et les rénovations et qu’ils n’auront pas un cent à débourser. Erreur! L’investisseur a quand même une mise de fonds à investir dans le projet, qui est souvent de l’ordre de 20-25 % du montant d’achat de l’immeuble.

On peut obtenir un prêt à 100 % si l’emprunteur donne un autre immeuble en garantie.

Le prêt privé permet donc d’agir rapidement: moins de documents requis qu’avec les banques et permet d’acheter des immeubles que les banques refusent de financer telles que des maisons très endommagées, plex sans revenu, etc.

♦ Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ. Son entreprise de formations et de coaching pour investisseurs en immobilier – Immofacile.ca – peut percevoir des honoraires liés à la formation et aux soirées de conférences mensuelles.

Conseils

Cherchez des références sur le prêteur privé avec qui vous voulez faire affaire.

Demandez au moins deux offres de financement avant de signer.

N’hésitez pas à consulter des professionnels pour analyser votre offre de financement.