/sports/hockey/canadien
Navigation

Paul Byron affrontera les Capitals

Andreï Markov doit encore patienter

Paul Byron
Photo Pierre-Paul Poulin Paul Byron

Coup d'oeil sur cet article

Cinq jours seulement après avoir souffert de ce qui semble être une commotion cérébrale, Paul Byron sera en mesure de réintégrer la formation.

Michel Therrien a confirmé sa présence face aux Capitals de Washington, au terme de l’entraînement matinal de son équipe.

Le principal intéressé, sévèrement renversé par Patrick Sharp à Dallas, se considère chanceux de pouvoir reprendre l’action aussi rapidement.

«Après quelques jours de congé, je me sens beaucoup mieux. Mon corps se porte bien. J’étais déçu de ne pas jouer samedi», a-t-il laissé tomber, refusant d’être plus précis sur le diagnostic de blessure au «haut du corps» présenté par l’équipe.

Quant à la mise en échec proprement dite, le Franco-Ontarien n’avait aucun reproche à adresser à son adversaire.

«J’ai revu la mise en échec à quelques reprises. C’est une mise en échec de hockey. Je l’ai vu arriver à la dernière minute. C’était une bonne mise en échec. Une mise en échec qui arrive dans un match de hockey», a-t-il insisté.

Pour faire de la place au rapide attaquant, l’entraîneur du Canadien rayera Daniel Carr de sa formation.

Markov n’est pas rendu là

Si les rendez-vous à l’infirmerie sont terminés pour Byron, difficile de prévoir quel sera le prochain à obtenir son congé.

«Les autres blessés sont près d’un retour. Ils seront évalués ce soir par les médecins de l’équipe. Certains d’entre eux pourraient faire le voyage», a indiqué Therrien en parlant des matchs que le Canadien disputera à Winnipeg et au Minnesota, mercredi et jeudi.

Andrew Shaw, Alex Galchenyuk et Andreï Markov ont participé à l’entraînement avec des chandails réguliers. Ce qui est de bon augure. Toutefois, Markov ne semblait pas convaincu de monter à bord de l’avion.

«Le but du voyage à Toronto était de pratiquer avec l’équipe. On avait eu beaucoup de matchs et pas beaucoup de temps pour s’entraîner. Donc, on verra demain (mardi)», a-t-il affirmé.

Puisque le Tricolore disputera une autre série de deux matchs en 24 heures lors de ce court périple, il serait surprenant que les entraînements matinaux soient très rigoureux.

Néanmoins, le défenseur a soutenu qu’il se sentait de plus en plus à l’aise sur la patinoire.

«Je me sens très bien, mais je n’en suis pas encore rendu là (revenir au jeu)», a-t-il précisé à quelques reprises.

«Ce n’est pas facile, mais ça fait partie du jeu. Nous sommes des professionnels et parfois les blessures arrivent. J’essaie de demeurer positif», a-t-il ajouté.