/finance/business
Navigation

Gildan met la main sur la marque American Apparel

American Apparel
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le fabricant de vêtements montréalais Gildan a avalé la marque American Apparel ainsi que ses équipements de fabrication dans une transaction au comptant de 88 millions $ US.

L’entreprise a annoncé mardi avoir remporté la vente à l’encan effectuée dans le cadre de la liquidation des actifs d’American Apparel, qui a fait faillite.

Gildan a indiqué qu’elle comptait également acquérir séparément une partie des inventaires d’American Apparel, mais elle n’est pas intéressée par les actifs liés aux magasins de cette compagnie américaine.

«Nous sommes enthousiastes d’aller de l’avant avec cette acquisition. La marque American Apparel représente un ajout complémentaire important au portefeuille grandissant de marques de la société. Nous envisageons un fort potentiel de croissance des ventes avec American Apparel en misant sur le vaste réseau de distribution de Gildan en Amérique du Nord et dans les marchés internationaux de vêtements imprimés», a affirmé Glenn Chamandy, président et chef de la direction de Gildan.

American Apparel a connu une progression fulgurante après avoir été fondée en 1989 par le Montréalais Dov Charney. L’entreprise a toutefois été confrontée à plusieurs controverses, notamment pour ses mannequins trop jeunes et ses campagnes publicitaires trop axées sur la sexualité. Certaines avaient soulevé beaucoup de mécontentement sur la place publique.

Son fondateur et chef de la direction Dov Charney avait été congédié en 2014 par le conseil d’administration sous des allégations de mauvaise conduite. Il avait perdu son emploi auprès du fabricant pour mauvaise utilisation alléguée des fonds de l'entreprise et pour avoir publié des photos compromettantes d'anciennes employées, qui l'ont accusé de harcèlement. Charney avait répliqué en lançant une poursuite, affirmant que les allégations étaient sans fondement.