/finance/news
Navigation

Les bars, les petits plaisirs, ça coûte très cher

Les bars, les petits plaisirs, ça coûte très cher
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

On peut s’amuser sans se ruiner. Il suffit de mettre la pédale douce. Je travaille tellement fort que je sors rarement. Je préfère le cinéma et le plein air pour mes temps libres. Mais, de temps à autre, il faut bien fraterniser avec ses semblables!

L’autre jour, j’ai eu un choc. Dans un bar à la mode, j’ai commandé quatre drinks préparés par des mixologues experts. Alcools raffinés de haute qualité, ingrédients choisis, épices, préparation au chalumeau: j’ai eu droit à un véritable spectacle. C’était bon! Avec le plat de fromages, j’ai ajouté 100 $ à ma carte de crédit pour sortir ma douce. Ça en valait la peine: l’orchestre était endiablé et ma blonde avait mis sa belle petite robe noire.

Quand j’ai reçu mon relevé de carte de crédit, j’ai fait quelques calculs. Si je fréquente les bars de cette manière chaque semaine, je viens de mobiliser 5200 $ de budget «sorties» sur une base annuelle.

Restos et cafés

J’ai des amis qui prennent, deux fois par semaine, leur repas du midi au resto avec des collègues de bureau. Mettons qu’une telle sortie coûte 20 $, repas, taxes et pourboire inclus; ces sorties (je prévois 40 semaines pour tenir compte des vacances) vont coûter 1600 $ sur une base annuelle.

Ah oui, on ajoute le latté quotidien ou même le moka avec crème fouettée à 5 $. Ce même café vous coûtera, sur une base annuelle (toujours 40 semaines), 1000 $.

Enfin, on peut affirmer qu’un souper entre amis bien arrosé coûtera facilement 80 $ par personne. Si vous sortez deux fois par mois, on parle d’un budget resto de 1920 $ par année.

L’impôt

Bon, avec de telles dépenses, votre budget annuel pour vos sorties totalise 8820 $!

Ce montant astronomique est retranché de votre revenu net, c’est-à-dire de votre pouvoir d’achat après avoir payé vos impôts.

Mettons que votre salaire est de 50 000 $ par année et que votre taux marginal d’imposition est de 35 %, vous devrez gagner 13 538 $ brut pour pouvoir vous amuser de la sorte! Imaginez le nombre d’heures travaillées à la sueur de votre front pour générer ce revenu...

Évidemment, mon exemple est un peu absurde. Mais il vaut la peine de calculer la part de nos petits plaisirs dans notre budget personnel. Je me souviens d’une scène de Sex and the City où le personnage de Carrie Bradshaw se désolait de ne pas avoir assez d’argent pour effectuer un paiement initial pour l’achat d’un appartement, alors qu’elle avait pour 25 000 $ de souliers (ses fameux Manolo Blahnik) dans sa garde-robe!

Prenez une feuille de papier ou un tableur, les relevés de votre carte de crédit depuis 12 mois, et faites le décompte de vos petits plaisirs. Vous n’en reviendrez tout simplement pas!

 

Conseils

  • Un lunch coûte 50 % à 60 % de moins qu’un repas au resto. Temps de préparation: 5 minutes.
  • Le vin consommé à la maison coûte souvent 40 % moins cher qu’au restaurant.
  • Réservez vos sorties dans des bars à des événements importants; ces souvenirs seront plus précieux.
  • Invitez vos amis à cuisiner avec vous: vos repas seront encore plus délicieux.