/misc
Navigation

Protéger Price, une priorité

Les blessures s’accumulent chez le Canadien, mais il est primordial que Carey Price demeure en santé et ses défenseurs doivent le protéger.
Photo d’archives, BEN PELOSSE Les blessures s’accumulent chez le Canadien, mais il est primordial que Carey Price demeure en santé et ses défenseurs doivent le protéger.

Coup d'oeil sur cet article

J’ai eu toute une frousse samedi soir lorsque Zach Hyman, des Maple Leafs de Toronto, est entré en collision à pleine vitesse avec Carey Price.

J’ai retenu mon souffle pendant une seconde ou deux, mais lorsque j’ai vu le gardien étoile du Canadien se relever, ça m’a rassuré. Il bouillait et il était prêt à servir à Hyman la même médecine qu’il avait servie à Kyle ­Palmieri, des Devils du New Jersey, le 8 décembre.

Heureusement, Shea Weber avait déjà pris le dossier Hyman en main.

Price en a ras le bol de ces charges au filet qui font clairement partie du plan de match des équipes adverses et celles-ci ont pris bonne note de sa réaction contre Palmieri.

Leur objectif est clair: déranger Price. L’entraîneur du Canadien, ­Michel Therrien, en est conscient et il a dit avec raison après le match contre les Leafs que la ligue doit ­protéger davantage les gardiens.

Tolérance zéro

Les arbitres devraient appliquer une tolérance zéro en ce qui concerne les contacts avec les gardiens, mais malheureusement, ce n’est pas encore le cas. Ne soyons pas dupes, les joueurs sont devenus des experts dans l’art de se laisser tomber «accidentellement» sur les gardiens.

Les joueurs de la LNH sont les meilleurs patineurs du monde et s’ils voulaient vraiment esquiver le gardien, 80 % des collisions seraient évitées.

Samedi, un petit coup de coude d’Alexeï Emelin a transformé Hyman en un véritable projectile. Heureusement, il n’y a pas eu de dégât, mais en attendant que les arbitres sévissent, il est capital que le Canadien s’adapte. Garder Carey Price en santé doit être une priorité pour l’équipe et voyons maintenant comment l’équipe peut ­défendre son gardien.

Conséquences

Voici ce que le Canadien peut faire pour protéger son gardien étoile.

Pour réduire le nombre de contacts entre les joueurs adverses et Price, il faut d’abord faire payer le prix aux délinquants et envoyer un message clair comme quoi quiconque s’attaque à lui en subira les conséquences.

C’est ce que Shea Weber a fait, samedi en sautant immédiatement sur Hyman après la collision.

Ce genre de réponse ne ralentira pas les ardeurs des petites pestes, mais ça va faire réfléchir les vedettes et si une certaine catégorie de joueurs se garde une petite gêne, ça va réduire le ­nombre de contacts avec Price. Ça sera déjà ça de gagné.

Le personnel d’entraîneurs doit aussi conscientiser les défenseurs sur chaque détail. Il faut faire un mur devant Price. Lorsqu’un attaquant adverse réussit à couper vers le filet, c’est habituellement pour deux raisons. Soit le défenseur a été surpris hors position, soit il se retrouve à un pas ­derrière l’attaquant.

Contrer l’adversaire

Une bonne lecture du jeu est capitale afin de ne pas laisser trop d’espace à un adversaire, mais lorsque le défenseur se retrouve un pas derrière l’attaquant se dirigeant vers le filet, il doit trouver une façon de le contrer sans le pousser vers son gardien, sinon ça devient dangereux pour Price.

Autre point. Lors de mêlées devant le filet, les défenseurs ont appris à bousculer tout ce qui bouge, mais malheureusement, ils manquent parfois de discernement et poussent l’attaquant directement sur leur gardien. C’est quelque chose qui doit être pratiqué lors des entraînements et Shea Weber est un bon exemple pour les autres défenseurs. En voici un qui agit souvent comme mur entre son gardien et l’adversaire.

On a la preuve que le Canadien peut se débrouiller avec quelques joueurs blessés, mais sans Price, le printemps sera court. Il faut le protéger à tout prix.

– Propos recueillis par Gilles Moffet

Entrefilets

Collisions « accidentelles »

 

Les blessures s’accumulent chez le Canadien, mais il est primordial que Carey Price demeure en santé et ses défenseurs doivent le protéger.
Photo d’archives

(JT) | Lorsque Kyle ­Palmieri, un joueur qui n’a que 25 ans, dit qu’il a déjà entre 50 et 100 collisions avec les gardiens dans sa carrière, il ne faut pas croire qu’elles sont toutes purement accidentelles. Et des joueurs comme Palmieri, il y a en plusieurs dans la ligue. L’ancien arbitre Stéphane Auger me faisait remarquer que l’on voit de plus en plus de joueurs se laisser glisser vers les gardiens avec les patins devant eux. Ça devient très dangereux pour les gardiens et la Ligue nationale doit réagir avant qu’il ne soit trop tard. Sans revenir aux anciennes tiges très rigides et très dangereuses, j’aimerais que les filets soient mieux ancrés. Ça ­freinerait l’ardeur de certains attaquants.

Price peut s’aider

 

Les blessures s’accumulent chez le Canadien, mais il est primordial que Carey Price demeure en santé et ses défenseurs doivent le protéger.
Photo d’archives

(JT) | Il y a une chose que Carey Price peut faire pour se protéger davantage et ce n’est pas nécessairement de frapper ses adversaires à coups de bloqueur. Ce n’est pas son travail. Lors des mêlées devant le filet, les bousculades se poursuivent souvent après le coup de sifflet et j’aimerais voir Price s’éloigner du filet dès que le jeu est arrêté. Matt Murray (Penguins) aurait possiblement pu éviter d’être blessé s’il avait agi ainsi.

Déception canadienne

 

Les blessures s’accumulent chez le Canadien, mais il est primordial que Carey Price demeure en santé et ses défenseurs doivent le protéger.
Photo d’archives

(JT) | On a eu droit à tout un match entre le Canada et les États-Unis en finale du Championnat du monde junior et pour avoir porté les couleurs du Canada, je vous garantis que l’on vit une immense déception chez Hockey Canada. La seule médaille qui compte au Canada, c’est l’or et passer proche ne suffit pas. Concéder deux avances de deux buts dans un match est impardonnable. Donnons crédit aux Américains pour leur ténacité. Ils n’ont jamais cessé de croire en eux, mais cela est dû en partie au fait que les gardiens canadiens ont soulevé des doutes tout au long du tournoi. Pour moi, ce fut la déception d’Équipe Canada.

La 400e de Therrien

 

Les blessures s’accumulent chez le Canadien, mais il est primordial que Carey Price demeure en santé et ses défenseurs doivent le protéger.
Photo d’archives

(JT) | J’ai fait l’éloge de Michel Therrien la semaine dernière et je tiens à le féliciter pour sa 400e victoire dans la LNH survenue samedi à Toronto. Je ne répéterai pas tout ce que j’ai dit, mais il mérite tout ce qui lui arrive. Il a dit que la 500e victoire serait plus significative et c’est ce que je lui souhaite.