/news/politics
Navigation

Remplacé aux Affaires étrangères par Chrystia Freeland, Stéphane Dion quitte la vie politique

Le député fédéral François-Philippe Champagne devient ministre

Remplacé aux Affaires étrangères par Chrystia Freeland, Stéphane Dion quitte la vie politique
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | L’ex-chef libéral Stéphane Dion a décidé de quitter la politique active après s’être fait montrer la porte par Justin Trudeau, qui en revanche, a promu François-Philippe Champagne au poste de ministre du Commerce international.

Pendant que se déroulait la cérémonie d’assermentation des nouveaux ministres, à Ottawa, Stéphane Dion a annoncé, dans une lettre, qu’il se retirait de la vie politique et ce après plus d’une vingtaine d’années de loyaux services.

«De tout mon cœur, je remercie les électeurs de Saint-Laurent – Cartierville qui, par huit fois, m’ont accordé leur confiance et m’ont fait l’honneur de les représenter», a déclaré M. Dion.

Il a été délogé, à titre de ministre des Affaires étrangères, par la députée fédérale et ex-journaliste Chrystia Freeland.

En réflexion

En point de presse, le premier ministre Trudeau n’a pas écarté que ce remaniement ministériel avait à voir avec l’arrivée imminente de Donald Trump à la Maison-Blanche. 

M. Trudeau a confirmé qu’il avait offert une position «très importante» à M. Dion, mais que ce dernier était toujours en réflexion. Selon plusieurs sources, il s’agirait du poste d’ambassadeur du Canada à l’Union européenne et en Allemagne.

«Son engagement envers le Canada et le monde continue d’être très important pour moi et pour le pays», a fait valoir M. Trudeau.

Dans sa lettre de départ, M. Dion indique toutefois qu’il entend déployer ses efforts «en dehors de la politique active» et conclut en soulignant que «la politique n’est pas la seule façon de servir son pays, heureusement».

M. Dion n’est pas le seul à avoir été dégommé : John McCallum, 66 ans, a perdu son poste de ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. Il a toutefois accepté d’être nommé ambassadeur du Canada en Chine, a annoncé M. Trudeau.

Une nouvelle voix pour le Québec

Si le Québec perd la voix de Stéphane Dion au conseil des ministres, il gagne celle de François-Philippe Champagne, qui a prêté serment en tant que nouveau ministre du Commerce international.

Le député de Saint-Maurice–Champlain a indiqué qu’il lui ferait plaisir d’être une voix pour le Québec, «mais aussi une voix des régions». «Je veux faire du Canada dans le monde, le meilleur endroit pour investir», a-t-il déclaré.

La nomination de M. Champagne a même été saluée par le conservateur Gérard Deltell. «Le courant ne passait pas entre M. Trudeau et M. Dion», croit le député de Louis-Saint-Laurent, qui considère que l’ex-chef libéral a été traité de façon cavalière.

DÉGOMMÉ

Stéphane Dion, 61 ans

  • Député de Saint-Laurent-Cartierville depuis 1996, réélu sans interruption
  • ÉTAIT ministre des Affaires étrangères depuis 2015
  • QUITTE la vie politique
  • EN RÉFLEXION sur l’offre faite par Justin Trudeau de le nommer ambassadeur du Canada à l’Union européenne et ambassadeur du Canada en Allemagne
  • Né à Québec, il a mené une longue carrière dans le milieu universitaire. Il a notamment enseigné les sciences politiques à l’Université de Moncton et à l’Université de Montréal avant de se lancer en politique à l’invitation de Jean Chrétien.
  • Il a été chef du Parti libéral du Canada et chef de l’opposition officielle à la Chambre des communes de 2006 à 2008.

PROMU

François-Philippe Champagne, 46 ans

Le ministre du Commerce international François-Philippe Champagne, le gouverneur général David Johnston et le premier ministre Justin Trudeau.
Matthew Usherwood/AGENCE QMI
Le ministre du Commerce international François-Philippe Champagne, le gouverneur général David Johnston et le premier ministre Justin Trudeau.
  • Député de Saint-Maurice–Champlain (Québec) depuis 2015
  • ÉTAIT secrétaire parlementaire du ministre des Finances
  • DEVIENT ministre du Commerce international
  • Originaire de la Mauricie, il vit à Shawinigan. Avocat de formation, il a notamment travaillé pour ABB en Suisse et en Italie, puis au Royaume-Uni pour AMEC. Nommé parmi les Yound Global Leaders au Forum économique mondial de Davos en 2009.

Chrystia Freeland, 48 ans

Le ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, le gouverneur général David Johnston et le premier ministre Justin Trudeau.
Matthew Usherwood/AGENCE QMI
Le ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, le gouverneur général David Johnston et le premier ministre Justin Trudeau.
  • Élue pour la première fois dans Toronto-Centre en 2013
  • Députée de University–Rosedale (Ontario) depuis 2015
  • ÉTAIT ministre du Commerce international
  • DEVIENT ministre des Affaires étrangères, mais conserve le dossier des échanges commerciaux Canada – États-Unis

Maryam Monsef, 31 ans

La ministre de la Condition féminine Maryam Monsef, le gouverneur général David Johnston et le premier ministre Justin Trudeau.
Matthew Usherwood/AGENCE QMI
La ministre de la Condition féminine Maryam Monsef, le gouverneur général David Johnston et le premier ministre Justin Trudeau.
  • Députée de Peterborough—Kawartha (Ontario) depuis 2015
  • ÉTAIT ministre des Institutions démocratiques
  • DEVIENT ministre de la Condition féminine

Karina Gould, 29 ans

Remplacé aux Affaires étrangères par Chrystia Freeland, Stéphane Dion quitte la vie politique
Photo AFP
  • Députée de Burlington (Ontario) depuis 2015
  • ÉTAIT secrétaire parlementaire de la ministre du Développement international
  • DEVIENT ministre des Institutions démocratiques

Patricia A. Hajdu, 50 ans

Ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du travail Patricia Hajdu, prête serment lors d'un remaniement ministériel à Rideau Hall, à Ottawa.
Matthew Usherwood/AGENCE QMI
Ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du travail Patricia Hajdu, prête serment lors d'un remaniement ministériel à Rideau Hall, à Ottawa.
  • Députée de Thunder Bay—Superior-Nord depuis 2015
  • ÉTAIT ministre de la Condition féminine
  • DEVIENT ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail

Ahmed D. Hussen, 41 ans

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Ahmed Hussen, le Gouverneur général David Johnston et le Premier ministre Justin Trudeau.
Matthew Usherwood/AGENCE QMI
Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Ahmed Hussen, le Gouverneur général David Johnston et le Premier ministre Justin Trudeau.
  • Député de York South—Weston (Ontario) depuis 2015
  • DEVIENT ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.