/news/health
Navigation

Un patient atteint de la lèpre soigné à l’Hôtel-Dieu de Québec

hopitale, Hotel Dieu
Photo Simon Clark Un patient a été soigné pour cette maladie à l’Hôtel-Dieu de Québec en 2016.

Coup d'oeil sur cet article

La lèpre, une maladie à déclaration obligatoire au Québec, est de retour dans la région avec un cas rapporté au cours des derniers mois à l’Hôtel-Dieu de Québec.

Même si un médicament a été découvert en 1981, les puissants stigmates entourant cette maladie d’origine infectieuse n’ont toujours pas disparu. La seule évocation du nom en fait frémir plus d’un.

En 2016, possiblement à l’automne, un infectiologue a diagnostiqué un rare patient atteint de la lèpre (ou maladie de Hansen) lors d’un examen réalisé à l’Hôtel-Dieu. Suivant le protocole, le cas a été signalé à la Direction de la santé publique (DSP).

Selon les informations obtenues, le patient n’a pas été hospitalisé. La maladie peut se transmettre par les crachats ou la toux, mais elle n’est pas aussi contagieuse que la tuberculose, par exemple.

Clinique externe

«Il s’agit d’un patient reçu en externe et traité en externe», a confirmé Pascale St-Pierre, de la Direction des communications et du rayonnement au CHU de Québec. Le personnel du centre hospitalier n’a pas revu la personne atteinte.

«Le traitement est efficace», précise Mme St-Pierre.

Au Québec, la vigie des maladies à déclaration obligatoire (MADO) est assurée par le Bureau de surveillance et de vigie de la DSP. Le délai maximal pour la déclaration est de 48 heures.

D’après le rapport annuel 2015, le dernier disponible, un autre cas de lèpre provenait d’un patient qui a contracté la maladie au Congo. «La période d’incubation de la lèpre varie de plusieurs mois à plusieurs années», précise ce même rapport du ministère de la Santé et des Services sociaux. Le rapport 2014 fait état de deux autres cas de lèpre répertoriés au Québec l’année précédente.

Surveillance accrue

À titre de comparaison, cinq cas de botulisme et un cas de choléra, des maladies à surveillance extrême, ont été recensés au Québec en 2015. Pour ce qui est de la tuberculose, on a dénombré 244 cas en 2015.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 174 608 patients atteints de lèpre dans le monde ont été traités avec la polychimiothérapie (PCT) qui doit guérir la maladie, interrompre la transmission et prévenir les infirmités.

Qu’est-ce que la lèpre?

hopitale, Hotel Dieu
Photo AFP
  • La lèpre est transmise par un bacille découvert en 1873.
  • En l’absence de traitement, elle peut entraîner des lésions graves.
  • On peut traiter la lèpre avec la polychimiothérapie pendant 6 à 12 mois.
  • Depuis 20 ans, l’OMS estime que plus de 14 millions de patients ont été guéris de la lèpre.