/misc
Navigation

Peut-on rire de l’État islamique?

Coup d'oeil sur cet article

Il y a deux ans, à Paris, je marchais dans les rues, pour la grande manifestation pacifique du 11 janvier, après les attentats contre Charlie Hebdo.

Deux ans plus tard, c’est absolument déprimant de voir que l’esprit Charlie est mort et que les terroristes ont gagné­­: on peut compter sur les doigts d’une main les gens qui se risquent à rire des terroristes islamistes.

IL NE FAUT PAS FAIRE ÇA

Deux ans plus tard, il y a encore des gens qui n’ont rien compris à la phrase: «Je suis Charlie». Ils pensent qu’au nom de la liberté d’expression, tu peux insulter qui tu veux, menacer de mort qui tu veux, sans conséquence.

Proclamer «Je suis Charlie», ça signifie que l’on refuse que des individus soient tués à cause de leurs opinions.

Ça signifie qu’on défend le droit de rire de toutes les religions.

La semaine dernière, Riss, l’actuel directeur de Charlie Hebdo, a fait une déclaration qui m’a glacé le sang. «Si demain, on met en couverture une caricature de Mahomet, qui va nous défendre? Personne, à part un ou deux intellectuels. On nous dira: vous êtes fous, vous l'avez bien cherché. Depuis deux ans, les gens sont devenus bien plus frileux. Avec ce qui s'est passé, mine de rien, les gens ont compris le message: “Il ne faut pas faire ça”.»

J’ai pensé à cette phrase: «Il ne faut pas faire ça» quand j’ai vu, avec un peu de retard, le dernier Bye Bye.

Alors que 2016 a été marquée par les attentats terroristes islamistes de Bruxelles, Nice, Berlin, etc., il n’y a pas eu de référence à tout ça dans le Bye Bye.

Aveuglement volontaire? On ridiculise les propos paranoïaques de Janette Bertrand sur la piscine et les musulmans (même si ces propos remontent à... 2014), mais rien sur les islamistes qui se font sauter partout sur la planète?

C’est sûr que c’est plus sécuritaire de rire des pitbulls: il n’y en a pas un qui va nous sauter à la gorge parce qu’il est «offensé».

Si les scripteurs du Bye Bye avaient eu du culot, ils auraient­­ fait comme les scripteurs de l’émission Revolting, présentée à la BBC. Ces comiques qui n’ont pas froid aux yeux ont écrit un sketch de deux minutes intitulé The real housewives of ISIS (Les vraies femmes au foyer de l’État islamique­­).

Cette vidéo, vue par 20 millions de personnes sur YouTube­­, est absolument hilarante. On y suit quatre épouses de djihadistes.

«La décapitation est dans trois jours et je n’ai rien à me mettre», dit une de ces filles. Deux nunuches en tchador sont catastrophées parce qu’elles portent le même modèle de... ceinture d’explosifs.

Bref, c’est le genre de sketch mordant, cinglant que RBO aurait fait il y a quelques années... et tout le monde aurait rigolé.

UN SILENCE COMPLICE

Vous savez ce que disait Charb (Stéphane Charbonnier), l’ancien directeur de Charlie Hebdo?

«J'ai moins peur des extrémistes religieux que des laïques qui se taisent...»

Le 7 janvier 2015, Charb a été assassiné par des extrémistes religieux. Et depuis... les laïques se taisent.