/sports/hockey/homepage
Navigation

Scandella pouvait parler français avec ÉCJ en 2010

Scandella pouvait parler français avec ÉCJ en 2010
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

ST.PAUL | Quand il a fait partie de l’aventure d’Équipe Canada junior en 2010, le défenseur Marco Scandella pouvait s’exprimer en français s’il le désirait.

Celui qui porte les couleurs du Wild se souvient bien qu’il n’y avait pas de règlement au sujet de la langue parlée entre les joueurs dans le vestiaire comme ce fut le cas cette année.

«Ils acceptaient tout le monde comme ils étaient et je pouvais m’adresser à Gabriel Bourque (seul autre francophone de l’équipe) en français si je voulais, a affirmé Marco Scandella lors d’une entrevue avec le Journal de Montréal hier. Par contre, tous les entraînements, que ce soit avec Équipe Canada junior ou avec les Foreurs de Val-d’Or, se déroulaient en anglais.

«Ceux qui avaient de la difficulté à comprendre les explications de l’entraîneur, on les aidait.»

Scandella a été surpris d’apprendre que Hockey Canada avait instauré une nouvelle règle à l’intérieur du vestiaire pour l’édition 2017 des moins de 20 ans.

«C’est la première fois que j’entends parler d’une telle chose, a-t-il ajouté. Je crois que c’est une question de respect afin que tes coéquipiers comprennent ce que tu dis.

«De parler en anglais dans le vestiaire, c’est la bonne façon d’inclure tout le monde. Pour ma part, je n’ai jamais eu aucun problème avec les joueurs qui parlent en français dans le vestiaire.»

le canadien attendu de pied ferme

C’est une formation du Wild bien reposée qui affrontera le Canadien demain alors qu’elle a profité d’une pause de trois jours depuis sa dernière rencontre à Anaheim.

Malgré le fait que le Tricolore disputera une deuxième partie en autant de jours, l’entraîneur-chef Bruce Boudreau s’attend à une bonne opposition de la part des visiteurs au Xcel Energy Center.

«C’est une équipe rapide. De plus, ils ont deux des meilleurs joueurs au monde en Shea Weber et Carey Price, a souligné Boudreau. Ils se présentent à tous les matchs et même s’ils ont plusieurs blessés à l’heure actuelle, ils n’ont que 10 défaites à leur fiche.

«Ce ne sera pas facile.»

Pour ce qui est du Wild, la rencontre contre le Canadien marque le début d’une séquence éreintante de neuf parties en 15 jours avant la pause du match des étoiles.

La clé sera le repos et c’est pour cette raison que la majorité des vétérans ont obtenu un congé d’entraînement ce matin.